International

Le gouvernement chinois souhaite une décision rapide concernant l'EPR de Hinkley Point

Léna Corot , ,

Publié le , mis à jour le 05/08/2016 À 15H01

Le gouvernement chinois a vivement réagit à la décision prise vendredi dernier par Theresa May, premier ministre britannique, de se laisser jusqu’à l’automne pour prendre une décision finale sur la construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point. En France, le tribunal des référés vient de rejeter le recours du comité central d'entreprise.  

Le gouvernement chinois souhaite une décision rapide concernant l'EPR de Hinkley Point
Le gouvernement chinois souhaite que le gouvernement britannique prenne une décision rapide sur les réacteurs EPR d'Hinkley Point./REUTERS/Suzanne Plunkett
© Suzanne Plunkett / Reuters

La Chine "espère que le Royaume-Uni parviendra à une décision aussi rapide que possible afin de garantir une mise en œuvre sans accroc du projet". Hua Chunying, porte-parole de la diplomatie chinoise, a réagit à la décision prise par Theresa May, premier ministre du Royaume-Uni, vendredi dernier de reporter la décision finale sur Hinkley Point à l’automne.

Le Royaume-Uni freine la conclusion d'un accord final alors que la procédure avance en France. Le tribunal des référés de Paris vient de rejeter, vendredi 5 août, le recours du comité central d'entreprise (CCE) d'EDF. En effet le CCE avait fait un recours visant à suspendre la délibération du Conseil d'administration. Ce dernier a approuvé la décision finale d’investissement concernant la construction des réacteurs EPR vendredi dernier.

Mais la position de Theresa May, et du gouvernement britannique reste la même. Le nouveau gouvernement britannique, a reporté sa décision finale sur ce projet alors même que l’accord définitif lançant le projet devait être signé vendredi dernier.

La réaction du gouvernement chinois s’explique en raison de la participation à hauteur d’un tiers du groupe China general nuclear (CGN). Participation qui semble aussi expliquer la décision de Theresa May méfiante vis-à-vis de cet investisseur.

"Approche méfiante et sans fondement vis-à-vis de l'investissement chinois"

Hua Chunying, pour appuyer encore plus son désarroi face à la décision britannique ajoute : "Ce projet a reçu l'adhésion de la Chine, du Royaume-Uni et de la France dans un esprit de bénéfice mutuel, de collaboration et de coopération gagnant-gagnant".

L’agence de presse officielle Chine nouvelle a vivement réagit à ce report : "La Chine ne peut pas comprendre "l’approche méfiante" et sans fondement vis-à-vis de l’investissement chinois". Si ce n’est pas une réaction officielle du gouvernement chinois, cela montre clairement son exaspération. Une décision de refus de la part de gouvernement britannique pourrait détourner les investisseurs chinois et étrangers affirme l’agence de presse.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte