International

Le gendarme aérien américain ne laissera plus Boeing participer à la certification des 737 MAX

, , , ,

Publié le , mis à jour le 27/11/2019 À 07H35

Boeing ne participera plus à la certification des 737 MAX, a annoncé mardi 26 novembre le gendarme aérien américain. L'implication de l'avionneur dans ce processus soulevait des critiques dans le secteur de la sécurité aérienne.

Le gendarme aérien américain ne laissera plus Boeing participer à la certification des 737 MAX
Le 737 MAX est toujours interdit de vol à travers le monde après son implication dans deux accidents aériens qui ont provoqué la mort de 346 personnes. /Photo prise le 16 septembre 2019/REUTERS/Lindsey Wasson
© Lindsey Wasson

L'autorité américaine de l'aviation civile ne veut plus laisser Boeing intervenir dans la certification des avions 737 MAX. Mardi 26 novembre, la Federal Aviation Administration (FAA) a informé l'avionneur qu'elle serait la seule autorité habilitée à délivrer les certificats de vol de tous les nouveaux 737 MAX.

Un rapport critique sur la FAA

La FAA partageait cette responsabilité avec le groupe américain par le passé. Après les crashes de deux 737 MAX en octobre 2018 et en mars, l'implication de Boeing dans le processus a toutefois suscité plusieurs critiques.

Dans un rapport publié en octobre, un comité international d'experts, le JATR (Joint Authorities Technical Review), avait reproché à la FAA de déléguer des tâches de certification "de haut niveau" aux fabricants eux-mêmes. Le JATR a également estimé que cette pratique de longue date devait être revue en profondeur afin d'assurer la fiabilité des procédures.

La FAA examine toujours les corrections du 737 MAX

La FAA a également précisé qu'elle n'avait toujours pas achevé l'examen des changements apportés par Boeing aux logiciels de contrôle de vol de l'appareil. Le modèle monocouloir est toujours interdit de vol à travers le monde après son implication dans deux accidents aériens qui ont provoqué la mort de 346 personnes.

Boeing espère remettre en service son avion à partir de janvier 2020 mais l'annonce de la FAA risque de compliquer ce calendrier. L'avionneur n'a pas encore réagi publiquement à cette nouvelle.

Avec Reuters (Chris Sanders, version française Jean-Stéphane Brosse)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte