Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le géant japonais du verre Asahi débarque au Maroc et lance une usine pour l'automobile de 600 salariés

, , , ,

Publié le

La nouvelle usine de vitrage automobile d'Asahi au Maroc fruit d’un joint-venture entre Induver et Asahi sera opérationnelle en 2019, en même temps que l'extension du site de Saint Gobain Sekurit à Kenitra. En vue les constructeurs Renault et PSA implanté au Maroc mais aussi les marchés européens.

Le géant japonais du verre Asahi débarque au Maroc et lance une usine pour l'automobile de 600 salariés © dr

Asahi s'implante au Maroc. AGC Automotive Europe, filiale du géant verrier japonais  a conclu pour cela un joint-venture avec le groupe industriel marocain Induver. En vue : la construction d’une usine de production de vitrage automobile.

La nouvelle usine sera opérationnelle en 2019 ; en même temps que l'extension de celle de Saint Gobain Sekurit située elle aussi à Kenitra. "La construction commencera dès la fin de cette année », indique à L'Usine Nouvelle Vincent Méan, responsable projet pour AGC Automotive Europe, filiale du géant japonais issue du groupe belge Glaverbel. "Les première pièces devraient sortir des lignes de production au milieu de l’année 2018 et la commercialisation et la distribution des pièces commencera en principe en janvier 2019", ajoute-t-il.

Aucun détail n’a encore été donné sur le montant de base de l’investissement, ni sur la répartition du capital de ce JV, annoncée début août. Mais le site mobilisera à coup sur plusieurs dizaines de millions d'euros d'investissement. AGC Automotive prévoit en parallèle d’entrer au capital d’Induver. Hakim Abdelmoumen, directeur général d’Induver (photo), par ailleurs  président de l’AMICA, l’Association Marocaine de l’industrie et le Commerce Automobile avait effectivement annoncé en début d'année sans détailler, "la construction d’une méga-usine sur 12ha avec 86 000m² en joint-venture avec le leader mondial du vitrage. »  Induver un groupe familial basé à Casablanca est déjà présent sur le marché de la transformation du verre (automobile de seconde monte, engins, industrie, bâtiment...).

Quand à la future usine, elle devrait employer 600 personnes et sera implantée à Kenitra. A proximité de son premier client, la future usine PSA? «Nous avons beaucoup de discussion en cours actuellement avec nos futurs clients, mais nous ne communiquons pas sur les contrats», précise seulement  Vincent Méan.

Selon AGC l'usine sera "idéalement située pour capter la demande en verre automobile provenant du sud de l’Europe et d’Afrique du Nord".. Jean-Marc Meunier, general manager d’AGC Automotive Europe, cité dans un communiqué indique : "Plusieurs constructeurs européens ont déjà établi, ou annoncé, des opérations au Maroc. Cet investissement s’inscrit dans notre volonté stratégique d’accompagner nos clients dans leur expansion et de répondre à leurs besoins en produits et services à haute valeur ajoutée",

Le site produira du verre trempé pour lunettes arrières et vitres latérales ainsi que du verre feuilleté pour parebrise, avec une capacité de 1,1 million de carsets par an. « Elle importera du verre plat qu’elle transformera pour réaliser les vitres automobiles », explique Vincent Méan. Mais pas question de produire le verre lui-même sur place avec un float.

Cette usine viendra donc faire concurrence au site Saint Gobain Sekurit de Kenitra dont la deuxième ligne devrait être opérationnelle à peu près au même moment. En mars 2016, le leader français du vitrage a lancé l’extension de son usine de Kenitra dans le but de passer d’une production de 450 000 parebrises par an, à 800 000 en 2019. Un investissement de 19 millions d’euros.

Pour le futur site de PSA et les deux de Renault à Casablanca et Tanger, la future usine Induver-Asahi présentera l’avantage de produire des lunettes arrières et des vitres latérales, quand Saint Gobain Sekurit ne produit que des barebrises. L’occasion, pour les deux constructeurs, d’augmenter leur sourcing au Maroc. En annonçant son projet de site d'assemblage voilà un an, PSA s’est engagé à réaliser 60% de ses achats au Maroc avec un objectif de 80% à terme. Renault prévoit, de son côté, d’atteindre d’ici 2023 un taux d’intégration de 65%.

Avec ces trois sites, la capacité de production automobile du Maroc devrait approcher 600 000 véhicules par an d'ici à 2020. D'où l'implantation croissante d'équipementiers comme Valeo, Faurecia, Delphi, Linamar. Coté japonais, les groupes Sumitomo et Yazaki ont de très importantes opérations dans le royaume.

Julie Chaudier, à Casablanca

(avec PO Rouaud)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle