Electronique

Le géant Google visé par une enquête de Bruxelles

, ,

Publié le

Inquiétude pour le géant Google. Bruxelles ouvre une enquête à son encontre pour abus de position dominante.

Le géant Google visé par une enquête de Bruxelles © REUTERS

Les activités de recherche en ligne et la publicité de Google sont dans le viseur de la Commission européenne. Bruxelles a informé le géant de l’informatique Google qu’elle allait ouvrir une enquête approfondie et de manière prioritaire pour abus de position dominante dans ces deux domaines. Dans le détail, elle veut avant tout vérifier si Google favorise ses propres services et pénalise ceux de ses concurrents, certains d’entre eux l’accusant de ces maux. Selon les Echos, les plaintes émaneraient de trois petites sociétés : les comparateurs de prix britannique Foundem et allemand Ciao et le moteur de recherche spécialisé français ejustice.fr. Bruxelles devrait aussi examiner les allégations de clauses d’exclusivité imposées par Google à des partenaires publicitaires et à des fournisseurs d’ordinateurs et de logiciels pour exclure des outils de recherche concurrents.

Selon les données évoquées par le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, le groupe Google détient une part de marché supérieure à 90% pour la recherche sur Internet, celle de la publicité en ligne étant pour sa part estimée à plus de 30%. « Jusqu’où allons nous creuser ? Jusqu’au bout, a-t-il assuré. Mais le dossier est très difficile. Ce n'est pas simple de comprendre complètement pourquoi, quand vous cliquez, vous recevez certaines informations et vous n'en recevez pas une autre. Ce n'est pas simple de conclure qu'il y a une infraction, et ce n'est pas simple non plus de conclure qu'il n'y a pas de problème ». Google a répondu à la demande de Bruxelles et a assuré qu’il coopérerait pour répondre à toutes les interrogations de la Commission.

Cette annonce intervient quelques temps après la condamnation de Microsoft et des microprocesseurs Intel, qui ont dû chacun versé un milliard de dollars d’amendes. De son côté, Google a déjà fait l’objet de critiques de la part de la France pour des pratiques publicitaires restrictives, obligeant le géant à prendre des engagements de transparence. D’autres dossiers antitrust sont toujours ouverts en Italie et en Allemagne.

B.L

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte