Le géant du luxe Kering confirme faire l'objet d'une enquête du Parquet national financier

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête sur Kering et ses pratiques fiscales. Le géant du luxe français a confirmé le 17 décembre cette information dévoilée par Mediapart.

Partager

Le géant du luxe Kering confirme faire l'objet d'une enquête du Parquet national financier
En mai 2019, Kering versait une amende record aux autorités italiennes pour mettre fin à un long contentieux visant la marque Gucci.

Kering a confirmé jeudi 17 décembre l'ouverture d'une enquête par le Parquet national financier (PNF) sur ses pratiques fiscales. Dans un communiqué, le groupe de luxe français conteste "avec la plus grande fermeté les allégations contenues" dans un article du journal en ligne Mediapart.

2,5 milliards d'euros d'impôts éludés ?

Rappel des faits. En mars 2018, Mediapart rapportait "la plus grosse affaire d'évasion fiscale présumée mise au jour pour une entreprise française". Selon cette enquête, le groupe Kering (propriétaire des marques Balenciaga, Gucci et Yves Saint Laurent) aurait éludé 2,5 milliards d'euros d'impôts entre 2010 et 2017.

Dans un nouvel article en date du 15 décembre, Mediapart indique que ces révélations ont conduit le PNF à ouvrir une enquête sur Kering pour "blanchiment de fraude fiscale aggravée". "Cette information n’avait pas été portée à la connaissance de Kering jusqu’à présent", assure l'entreprise dans un communiqué.

Des revenus taxés en Suisse et non en Italie

Kering ne précise pas de son côté le motif de l'investigation. "Cette enquête apparaît liée aux éventuelles conséquences, pour les sociétés françaises de Kering, d’une procédure ouverte en novembre 2017 à l’encontre de LGI, filiale suisse du groupe, qui s’est conclue par un accord entre Gucci et l’administration fiscale italienne en mai 2019", décrit toutefois le géant du luxe.

En mai 2019, Kering acceptait de verser une amende record de 1,25 milliard d'euros aux autorités italiennes pour mettre fin au long contentieux d'évasion fiscale visant Gucci, principal centre de profits du groupe. À l'issue de ses investigations, en novembre 2018, le parquet de Milan avait estimé que les revenus de la griffe comptabilisés par LGI auraient dû être taxés en Italie et non en Suisse.

Kering affirme qu'il "apportera sa pleine coopération à l'enquête" du PNF, "en tout clarté et avec sérénité". "Kering continuera de communiquer de manière complète et diligente sur ses litiges fiscaux", ajoute le groupe contrôlé par la famille Pinault, cinquième fortune de France en 2020.

Avec Reuters (Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS