Le gaz proche d'un "âge d'or" selon l'AIE

Le pétrole se raréfie et le nucléaire pose question depuis la catastrophe de Fukushima. C'est tout à l'avantage du gaz, abondant et moins polluant que le charbon. Cette source d'énergie serait même proche de son apogée, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gaz proche d'un

Le gaz pourrait représenter plus d'un quart de la demande mondiale en énergie en 2035, contre 21% actuellement. Et ses ressources sont suffisamment abondantes pour y répondre, prédit le président de l'AIE, Nobuo Tanaka, dans ce document présenté ce lundi par l'agence.

Cette source d'énergie, particulièrement abondante et donc bon marché, pourrait même dépasser en 2030 la part du charbon dans l'éventail du "mix" énergétique. Près de 80% de la hausse attendue de la demande en gaz entre 2010 et 2035 devrait provenir des pays non membres de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), selon l'AIE.

En 2035, la demande de la Chine notamment devrait être équivalente à celle de toute l'Union européenne, alors qu'elle correspond actuellement à celle de l'Allemagne. La demande des pays du Moyen-Orient devrait doubler et celle de l'Inde quadrupler.

Pour répondre à ces appétits, la production annuelle de gaz devra augmenter de 1.800 milliards de mètres cube, soit trois fois la production actuelle de la Russie, pour atteindre 5.100 milliards de m3 en 2035. La Chine devrait ainsi devenir l'un des premiers producteurs, prédit la branche énergétique de l'OCDE.

Le monde dispose, au rythme actuel de sa consommation, de 75 années de consommation de gaz, fait valoir l'agence. Les besoins d'investissements s'élèveraient à 8 000 milliards de dollars, précise l'agence, en soulignant le "besoin urgent" d'investir dans le gaz liquéfié, plus facile à transporter.

Reste que le gaz non conventionnel, appelé à croître, utilise des techniques d'extraction qui "posent des problèmes environnementaux", reconnaît l'agence. Celle-ci encourage par conséquent les Etats à favoriser les économies d'énergie, les techniques de capture et de stockage du CO2, ainsi que les énergies renouvelables. L'AIE craint que les gouvernements oublient leurs engagements en la matière, au profit d'un gaz devenu bon marché.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS