"Le gaz de schiste n'est pas dans l'équation du gouvernement", affirme Jean-Marc Ayrault

Après les déclarations d'Arnaud Montebourg sur les gaz de schiste, le Premier ministre a souligné que l'interdiction d'exploiter cette ressource serait "maintenue".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En déplacement en Roumanie, le Premier ministre a réagi ce jeudi 11 juillet aux propos du ministre du Redressement productif qui a préconisé cette semaine la création d'une "compagnie nationale publique" pour "exploiter de manière écologique le gaz de schiste".

"Aujourd'hui, il est exclu d'exploiter des gaz de schiste en France. Aucune autorisation n'a été donnée et cette position sera évidemment maintenue", a déclaré à la presse Jean-Marc Ayrault. "La position du gouvernement français consiste à travailler à préparer la transition énergétique, et le gaz de schiste n'est pas dans l'équation du gouvernement", a-t-il ajouté.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Economie d'énergie et investissements dans les renouvelables

Selon lui, le gouvernement a "deux objectifs": le premier étant "de réduire la consommation d'énergie et en particulier d'énergie fossile de notre pays par une politique offensive, d'efficacité energétique et donc d'économie d'énergie". Le deuxième, "c'est de modifier notre bouquet énergétique : aujourd'hui 75% de l'énergie est d'origine nucléaire, elle doit être à 50%". "Cette politique, a continué le chef du gouvernement, doit être accompagnée d'une politique d'investissements offensifs dans les énergies renouvelables".

Ce recadrage du ministre du Redressement productif intervient après que plusieurs ministres et dirigeants politiques ont vivement condamné les propos d'Arnaud Montebourg. Jean-Marc Ayrault a ainsi tenu à réaffirmer "la cohérence" de la politique du gouvernement afin notamment de rassurer les écologistes, alliés des socialistes.

Les déclarations d'Arnaud Montebourg ont en effet contribué à alimenter les craintes des Verts, qui s'étaient déjà inquiétés du limogeage de Delphine Batho suite à ses critiques sur le "mauvais budget" de l'écologie en 2014. L'ex-ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie avait d'ailleurs demandé jeudi au Premier ministre qu'il "lève l'ambiguïté permanente qui est entretenue sur cette question des gaz de schiste".

Les déclarations de Jean-Marc Ayrault recueillies par France Info :

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS