Le G20 surveillera l'offre céréalière face à la spéculation

BRASILIA (Reuters) - Le Groupe des Vingt (G20) exercera une surveillance sur l'offre mondiale de céréales pour tenter d'empêcher la spéculation de faire flamber les prix, selon le projet de déclaration d'une réunion ministérielle prévue la semaine prochaine.

Partager

Les ministres de l'Agriculture, qui se réuniront à Paris les 22 et 23 juin, demanderont également à leurs homologues des Finances de maîtriser la spéculation sur les matières premières agricoles en adoptant une réglementation plus stricte pour les marchés des dérivés afférents, d'après ce document obtenu par Reuters.

La hausse des cours céréaliers a provoqué un bond des prix alimentaires mondiaux, générant de nouvelles inquiétudes pour la sécurité des approvisionnements alimentaires et faisant craindre des pressions inflationnistes, surtout dans certains pays en développement.

Depuis lors, les prix alimentaires ont régressé mais restaient en mai supérieurs de 37% à leur niveau de mai 2010.

Le président Nicolas Sarkozy a fait du renforcement de la réglementation des marchés de matières premières, principalement agricoles, une priorité de la présidence française du G20.

D'après le projet de déclaration, les pays du G20 partageraient des informations sur les marchés par le biais d'une base de données - le Système d'information du marché agricole - gérée par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Cette base de données verrait le jour à la mi-2012, poursuit le document, qui prône également des limites de position sur les futures de matières premières pour contrecarrer les abus et manipulations de marché.

Peter Murphy, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Gwénaelle Barzic

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS