Le G20 Finances souligne les risques liés aux tensions commerciales

FUKUOKA, Japon (Reuters) - Les tensions commerciales menacent un rebond modéré de la croissance mondiale prévu au second semestre 2019 et en 2020, peut-on lire dans le projet de communiqué des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 réunis ce week-end au Japon. Mais le texte montre également que les intervenants restent divisés sur l'urgence de trouver une solution.
Partager
Le G20 Finances souligne les risques liés aux tensions commerciales
Les tensions commerciales menacent un rebond modéré de la croissance mondiale prévu au second semestre 2019 et en 2020, peut-on lire dans le projet de communiqué des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 réunis ce week-end au Japon. Mais le texte montre également que les intervenants restent divisés sur l'urgence de trouver une solution. /Photo prise le 19 mars 2019/REUTERS/Marcos Brindicci

"La croissance mondiale semble en voie de stabilisation et est généralement attendue en rebond modéré plus tard dans l'année ainsi qu'en 2020", dit le texte du communiqué, qui pourra être modifié d'ici sa publication dimanche.

"Cependant, (...), les risques restent orientés à la baisse. Cela inclut en particulier les tensions commerciales et géopolitiques qui s'intensifient", poursuit le communiqué.

Le projet contient une phrase entre parenthèses - ce qui signifie qu'elle n'a pas encore été approuvée par les pays membres - dans laquelle il est affirmé que le commerce et l'investissement sont d'importants moteurs de croissance.

"Nous réitérons les conclusions de nos dirigeants sur le commerce lors du sommet de Buenos Aires (fin 2018) et reconnaissons le besoin pressant de résoudre les tensions commerciales", énonce cette phrase dont la formulation fait encore débat.

Les ministres des Finances du G20 ont également approuvé l'idée de mettre en place un ensemble de règles communes afin de réduire les avantages fiscaux qui profitent aux géants du numérique, montre le projet de communiqué.

L'émergence de groupes comme Google ou Facebook a poussé les règles fiscales actuelles à leur limite, ces multinationales n'ayant aucun mal à déclarer leurs profits dans des pays fiscalement avantageux, où que soient leurs clients.

(Francesco Canepa; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS