Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le futur plus grand aéroport du monde inauguré en Turquie

Sybille Aoudjhane ,

Publié le

Vu sur le web Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a inauguré lundi 29 octobre le nouvel aéroport d'Istanbul. Lorsque que toutes les parties seront terminées, l'aéroport devrait être le plus grand du monde. La fierté de l'Etat turc aurait pourtant eu un coût humain : plusieurs médias dénoncent de nombreux décès liés au chantier. 

Le futur plus grand aéroport du monde inauguré en Turquie
La construction de l'aéroport a couté 10,2 milliards d'euros à l'Etat Turc.
© Agence Anadolu

L’arrivée à Istanbul ne se fera plus au - déjà immense - aéroport Atatürk, mais dans l’encore plus immense aéroport Istanbul. Selon l’agence de presse gouvernementale turque Anadolu, la superficie du "hup" sera de 76,5 millions de mètres carrés. "Il deviendra le plus grand aéroport du monde une fois sa construction achevée", affirme le média.

 

 

La cérémonie d’inauguration s’est tenue lundi 29 octobre avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à l’occasion du 95ème anniversaire de la République de Turquie. Pour l’instant, seuls quelques vols domestiques sont ouverts jusqu’au transfert de tous les vols de l’aéroport Atatürk, prévu pour le premier janvier 2019. A partir de cette date, plus de 300 destinations, dont 250 vols internationaux, seront desservies. Les compagnies aériennes proposeront des vols dans 41 pays à moins de trois heures de trajet et 66 autres à plus de cinq heures. L’aéroport peut accueillir 90 millions de voyageurs mais sa capacité atteindra 200 millions à terme. La construction a coûté 10,247 milliards d’euros.

L'envers du décor 

Derrière ces superlatifs et l’architecture éblouissante, l’agence de presse américaine Associated Press (AP) souligne le côté sombre de l’aéroport. Près de 36 000 personnes ont été employées sur le site et la pression du chantier a engendré des accidents ainsi que des décès.

Selon Nihat Demir, le secrétaire général du syndicat de travailleurs de la construction Dev-Yapi-Is : "l’aéroport est devenu un cimetière", a-t-il confié au média. Le syndicat a dénombré 37 décès d’ouvriers sur le site et recense plus de cent décès non identifiés. Ce nombre est loin d’être sûr : France 24 relaye pour sa part une enquête du média turc Cumhuriyet qui estime que près de 400 ouvriers auraient perdu la vie depuis le début des travaux en 2015. Quant à l’Etat turc, il a reconnu le décès sur site de 27 ouvriers en février 2018 à cause de "problèmes de santé et d'accidents de la route".

S’ajoute aussi une dimension écologique : "le groupe environnemental Northern Forests Defence a déclaré que le nouvel aéroport avait détruit les forêts, les zones humides et les dunes de sable côtières, et menaçait la biodiversité", indique AP.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/11/2018 - 21h28 -

Encore plein de beau projets pour son pays et son peuple et on ose dire dictateur! Bravo MR ERDOGAN
Répondre au commentaire
Nom profil

16/12/2018 - 12h18 -

Par des sacrifices humains oui!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle