Le futur plus grand aéroport du monde inauguré en Turquie

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a inauguré lundi 29 octobre le nouvel aéroport d'Istanbul. Lorsque que toutes les parties seront terminées, l'aéroport devrait être le plus grand du monde. La fierté de l'Etat turc aurait pourtant eu un coût humain : plusieurs médias dénoncent de nombreux décès liés au chantier. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le futur plus grand aéroport du monde inauguré en Turquie
La construction de l'aéroport a couté 10,2 milliards d'euros à l'Etat Turc.

L’arrivée à Istanbul ne se fera plus au - déjà immense - aéroport Atatürk, mais dans l’encore plus immense aéroport Istanbul. Selon l’agence de presse gouvernementale turque Anadolu, la superficie du "hup" sera de 76,5 millions de mètres carrés. "Il deviendra le plus grand aéroport du monde une fois sa construction achevée", affirme le média.

La cérémonie d’inauguration s’est tenue lundi 29 octobre avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à l’occasion du 95ème anniversaire de la République de Turquie. Pour l’instant, seuls quelques vols domestiques sont ouverts jusqu’au transfert de tous les vols de l’aéroport Atatürk, prévu pour le premier janvier 2019. A partir de cette date, plus de 300 destinations, dont 250 vols internationaux, seront desservies. Les compagnies aériennes proposeront des vols dans 41 pays à moins de trois heures de trajet et 66 autres à plus de cinq heures. L’aéroport peut accueillir 90 millions de voyageurs mais sa capacité atteindra 200 millions à terme. La construction a coûté 10,247 milliards d’euros.

L'envers du décor

Derrière ces superlatifs et l’architecture éblouissante, l’agence de presse américaine Associated Press (AP) souligne le côté sombre de l’aéroport. Près de 36 000 personnes ont été employées sur le site et la pression du chantier a engendré des accidents ainsi que des décès.

Selon Nihat Demir, le secrétaire général du syndicat de travailleurs de la construction Dev-Yapi-Is : "l’aéroport est devenu un cimetière", a-t-il confié au média. Le syndicat a dénombré 37 décès d’ouvriers sur le site et recense plus de cent décès non identifiés. Ce nombre est loin d’être sûr : France 24 relaye pour sa part une enquête du média turc Cumhuriyet qui estime que près de 400 ouvriers auraient perdu la vie depuis le début des travaux en 2015. Quant à l’Etat turc, il a reconnu le décès sur site de 27 ouvriers en février 2018 à cause de "problèmes de santé et d'accidents de la route".

S’ajoute aussi une dimension écologique : "le groupe environnemental Northern Forests Defence a déclaré que le nouvel aéroport avait détruit les forêts, les zones humides et les dunes de sable côtières, et menaçait la biodiversité", indique AP.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS