Le futur patron de Daimler veut des alliances pour réduire les coûts

SINDELFINGEN, Allemagne (Reuters) - Daimler va considérablement réduire les coûts de développement des nouvelles voitures de sa marque Mercedes-Benz d'ici 2025 et va intensifier ses alliances avec des concurrents afin d'améliorer les marges, a déclaré lundi le futur président de son directoire Ola Källenius.
Partager
Le futur patron de Daimler veut des alliances pour réduire les coûts
Daimler va considérablement réduire les coûts de développement des nouvelles voitures de sa marque Mercedes-Benz d'ici 2025 et va intensifier ses alliances avec des concurrents afin d'améliorer les marges, a déclaré lundi le futur président de son directoire Ola Källenius. /Photo prise le 15 avril 2019/REUTERS/Ralph Orlowski

"La structure de coût de la voiture électrique est supérieure à celle de la voiture à moteur à combustion. Nous travaillons dur pour la réduire", a-t-il dit.

Ola Källenius, 49 ans, doit succéder à Dieter Zetsche à l'issue de l'assemblée générale annuelle des actionnaires de Daimler le 22 mai.

"Nous devons travailler sur le coût des architectures de véhicules. D'où nous sommes, nous devons franchir une étape significative en termes de coûts", a-t-il ajouté tout en refusant à fournir des éléments d'information chiffrés.

"L'intensité des coopérations va augmenter. Les alliances ne seront pas seulement avec d'autres constructeurs automobiles et fournisseurs mais aussi avec des entreprises de technologie", a-t-il poursuivi.

Daimler a conclu des alliances avec Renault, Nissan et BMW pour partager les coûts de développement et d'achat de camions, d'autocars et de voitures particulières.

Daimler compte également sur des économies d'échelle croissantes pour les batteries de voitures électriques afin de réduire les coûts. Il s'emploie également à limiter l'utilisation de matières premières coûteuses au niveau des batteries de voitures électriques, notamment le cobalt.

Reuters a rapporté ce week-end que le chinois BAIC, partenaire de coentreprise de Daimler, cherchait à acquérir une participation de 4% à 5% dans le groupe allemand.

A la question de savoir s'il souhaiterait accueillir BAIC parmi les actionnaires du constructeur allemand, Ola Källenius a répondu : "Nous accueillons les investisseurs qui voient l'avenir de la mobilité chez Daimler et qui investissent pour le long terme."

Daimler envisage de proposer une offre de voitures particulières composée à 50% de véhicules électriques et hybrides d'ici 2030 et souhaite parvenir à une production neutre en carbone d'ici 2022.

(Edward Taylor, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Data Steward F/H

ORANO - 22/01/2023 - CDI - Châtillon

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

72 - Le Mans

Maîtrise d'oeuvre pour la rénovation des bâtiments A et F au 185 rue Henri Champion

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS