Le FSI se rapproche de l’industrie

Près de trois ans après sa création, le fonds stratégique d’investissement veut renforcer sa visibilité auprès des PME et des ETI industrielles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le FSI se rapproche de l’industrie

Devenir un "véritable fonds industriel". C’est la nouvelle ambition affichée par le fonds stratégique d’investissement. Depuis sa création en 2008, le fonds a largement investi dans le secteur industriel, avec près de 4,1 milliards d’euros injectés, dont 2,8 milliards d’euros en direct dans une cinquantaine d’entreprises. Mais il entend désormais clarifier son rôle et faire taire les critiques sur le manque de lisibilité de ses choix d’investissement et sa raison d’être.

"Le fonds doit prendre en compte de façon beaucoup systématique la dimension industrielle dans l’analyse de l’intérêt d’un investissement, plus que tout autre fonds d’investissement", juge-t-on, dans les bureaux de la rue de Lille, à Paris. Une façon de renforcer sa singularité par rapport aux autres fonds de la place. Pour se rapprocher de l’industrie, le FSI piloté par Jean-Yves Gilet, un ancien d’Arcelor-Mittal, entend améliorer sa connaissance du secteur. Le fonds a déjà terminé treize études sur des filières industrielles, de l’automobile à la chimie en passant par le cloud computing, afin de détecter les champions de demain et les besoins de structuration des filières. "On commence à bien connaître les filières et leur fonctionnement", assure le FSI. D’autres études devraient être lancées sur les services à l’industrie, l’ingénierie, la maintenance ou la logistique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour renforcer son image auprès des chefs d’entreprise, le fonds prévoit aussi de former ses directeurs d’investissement aux subtilités de la gestion opérationnelle, des stocks ou de l’organisation de la production. "L’objectif n’est pas d’en faire des experts industriels mais ils doivent être plus que d’excellents experts financiers", assure le FSI. Autre piste à l’étude : la mise en place d’un accompagnement pour les PME et les ETI dans lesquels le fonds investit.

Une stratégie de "partenaire industriel" qui devrait aussi aider à convaincre les ETI industrielles en mal de fonds propres parfois récalcitrantes à accueillir le bras armé de l’Etat (le FSI est détenu à 50 % par l’Etat et à 50 % par la caisse des dépôts) à leur capital. Depuis plusieurs mois, les équipes de Jean-Yves Gilet ont entrepris un tour de France pour dénicher les pépites industrielles parmi ces entreprises moyennes et devraient en rencontrer une centaine d’ici la fin de l’année.

Pour renforcer ses moyens d’action, la création de nouveaux fonds sectoriels, à l’image du FMEA dans l’automobile est aussi à l’étude, notamment dans le numérique et trois autres secteurs industriels.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS