Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le fret ferroviaire lui aussi victime de la grève à la SNCF

,

Publié le

La grève à la SNCF provoque une division par deux du nombre de trains de fret. Les entreprises ferroviaires, Fret SNCF en tête, font leur possible pour réduire l’impact d’une grève qui risque d’avoir des conséquences à long terme.

Le fret ferroviaire lui aussi victime de la grève à la SNCF © DR

La grève d’une partie des personnels de la SNCF n’a pas que des conséquences pour les passagers. Le fret est lui aussi touché, dans des proportions analogues. Entre 40% et 50% seulement des trains de fret circulent, malgré les efforts des différentes entreprises ferroviaires.  "L’impact de la grève est très important, affirme Christian Rose, secrétaire général de l’Association des usagers des transports ferroviaires (AUTF). Il y a des trains qui se trouvent bloqués, d’autres qui ne partent pas. Les industriels doivent trouver des solutions de back-up, ce qui augmente la facture."

Du côté de Fret SNCF, on se veut beaucoup moins alarmiste. Sans nier que la grève a des conséquences pour les clients, un porte-parole de Fret SNCF insiste sur les efforts réalisés dans le domaine du dialogue et la mise en place d’un système de priorisation. Fret SNCF a, en liaison avec ses clients, réparti les trains en trois catégories : les trains vitaux, les trains prioritaires et les autres. Les premiers sont ceux dont la non-circulation aurait de graves conséquences pour l’entreprise, comme la fermeture d’un site et l’obligation de la mise en place d’un chômage partiel. Les trains prioritaires sont gérés au cas par cas.

"Nous faisons pour le mieux, explique le porte-parole, en discutant avec les clients. Nous avons connu des difficultés lors du week-end des 4 et 5 juin. Les inondations s’ajoutaient aux difficultés liées à la grève, ainsi que la situation sociale en Belgique. Certains trains transfrontaliers ont été également bloqués. Mais depuis lundi, tous les trains vitaux et prioritaires circulent."

Conséquences à long terme

Fret SNCF s’appuie sur son "plateau marché", ouvert 24 heures sur 24, pour dialoguer en permanence avec ses clients. Des clients qui auraient été informés à l’avance du risque de grève. La négociation sur la réforme des temps de travail devait se conclure à la fin du mois de juin. Des tensions lors des dernières semaines des négociations étaient donc prévisibles. De leur côté, les entreprises ferroviaires privées n'ont pas de grévistes, mais elles subissent la grève du personnel de SNCF Réseaux et ne peuvent pas faire circuler tous leurs trains.

La grève laissera des traces. L’AUTF en pointe les conséquences, au-delà des disfonctionnements actuels. "Après avoir touché son niveau le plus bas en 2013, le fret ferroviaire commençait à se redresser, rappelle Christian Rose. La confiance des chargeurs dans le ferroviaire s’était améliorée. Je crains qu’elle se détériore à nouveau."

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle