Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le fret a touché le fond

, , ,

Publié le

Le fret a touché le fond

La récession de 2008-2009 a perturbé le rôle d’indicateur avancé de l’économie mondiale tenu par l’indice composite du fret maritime en vrac, le Baltic Dry Index (BDI). Il a subi une correction historique. Culminant en mai 2008 à 11 800, il s’est effondré à 660 sept mois plus tard. Au recul brutal des volumes transportés s’est ajoutée l’arrivée massive de nouveaux vraquiers commandés en haut de cycle. Les livraisons des chantiers navals ont contenu le BDI sous un maximum de 1 160 en 2012. Le coût d’affrètement journalier d’un navire de taille capesize (130 000 tonnes ou plus) a plongé jusqu’à 4 300 dollars par jour, largement sous le coût opérationnel estimé à 7 500 dollars, rappelle Sabine Schels, dans une étude de Bank of America Merrill Lynch.

Rebond attendu en 2014

Le BDI a doublé en un mois pour remonter à 1 109 en octobre, reflétant un tarif d’affrètement des grands bateaux qui a bondi de 2 800 dollars en août à 18 400 en octobre, tiré par le rebond des importations chinoises. Un rebond qui a fait long feu.

Pour rééquilibrer le transport maritime, le taux de mise à la ferraille des anciens vraquiers a atteint un record en 2012 (4,9%), certains groupes envoyant au rebut tous les bateaux de plus de quinze ans. Vu le ralentissement des livraisons de vraquiers, la capacité de la flotte mondiale ne progressera que de 37 millions de tonnes (Mt) en 2013.

Bank of America Merrill Lynch table sur une hausse de 8% cette année du commerce mondial par mer du minerai de fer, contre 5% en 2012, et 14% en 2014. Les livraisons de charbon devraient également rebondir, mais plus modérément, accompagnées d’une forte hausse des "minor bulks", les produits divers en vrac (sucre, riz, minerais mineurs…).

Les coûts d’extraction trop élevés du minerai de fer chinois, de médiocre qualité, et les fermetures de petites mines de charbon poussent les acheteurs à se procurer leurs intrants toujours plus loin. Les bonnes récoltes en Amérique latine vont également soutenir le commerce maritime. Le BDI devrait remonter vers les 2 000 d’ici à la fin 2014, prévoit Sabine Schels. Mais si les 2 500 sont dépassés, de nouvelles commandes de vraquiers casseront la hausse.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle