Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Le francilien M2M offre plus de mobilité aux contrôles par ultrasons

,

Publié le

Made in France

Le francilien M2M offre plus de mobilité aux contrôles par ultrasons
Le Mantis ne pèse que 4,4 kg et est doté d’une autonomie de quatre heures.
© M2M

Avec le Mantis, sa dernière innovation, l’entreprise M2M des Ulis (Essonne), acteur mondial du contrôle non destructif par ultrasons, opère une nouvelle avancée sur le marché des appareils portables. Ses activités (6,2 millions d’euros de ventes en 2016), initialement centrées sur les équipements fixes destinés à la grande industrie, sont orientées depuis trois ans vers les appareils portables, avec le Gekko, devenu une référence parmi les détecteurs de défauts. "Le Gekko s’adresse au secteur du haut de gamme, représentant à peu près 15 % de parts de marché. Avec le Mantis, nous disposons d’un produit s’adressant à 70 % du marché", explique Philippe Benoist, le président de la société d’une cinquantaine de salariés.

Les deux appareils utilisent la technique d’imagerie en temps réel Total focusing method (TFM), développée par la société et sans concurrence à ce jour. "Une technologie de laboratoire que nous avons adaptée pour qu’elle puisse être embarquée", commente Philippe Benoist. Pour arriver à peser 4,4 kg, contre 7 pour le Gekko, le Mantis a subi une cure d’amincissement qui a nécessité une optimisation des fonctions de traitement des données et d’imagerie. "Le cœur de l’algorithme a été mis sur un composant FPGA plus compact que sur le Gekko. La consommation énergétique a été réduite pour offrir une autonomie de quatre heures", détaille Hubert Voillaume, ingénieur commercial chez M2M. Le prix est quant à lui deux fois moindre. Pour cela, l’entreprise a fait le choix, tout en conservant les capacités de TFM en temps réel, de diviser par quatre le nombre de voies de réception, 16, contre 64 pour le Gekko. "Cela suffit au Mantis pour couvrir la grande majorité des applications industrielles", précise Hubert Voillaume. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle