Le français Castel dément toute discussion avec SABMiller

LONDRES/PARIS (Reuters) - Le groupe français Castel a démenti jeudi un article du Times selon lequel il discute avec le brasseur SABMiller en vue de lui céder des activités africaines de bière, une opération dont le montant pourrait dépasser six milliards de livres (6,8 milliards d'euros).

Partager

De son côté le brasseur britannique n'a pas souhaité faire de commentaire.

"C'est faux (...) Vous rebondissez sur une étude de Deutsche Bank. Il n'y a aucune négociation, rien", a déclaré Guy de Clercq, administrateur de Castel BGI, la division de boissons gazeuses du groupe français.

Le Times rapporte que Paul Castel, le fondateur du groupe français, propriétaire des magasins Nicolas et qui revendique le titre de premier producteur français de vin, est aujourd'hui moins directement impliqué dans la gestion de l'entreprise et que la nouvelle génération pourrait être disposée à étudier des propositions.

Le journal ajoute toutefois que, jusqu'à récemment, rien n'indiquait que la famille pourrait procéder à des cessions.

Selon les analystes, une alliance avec Castel serait logique alors que le brasseur britannique est très présent dans le sud et l'est de l'Afrique, et que le groupe français l'est de son côté dans l'ouest africain.

Les deux groupes ont conclu en 2001 une alliance stratégique qui a permis à SABMiller de prendre une participation de 20% dans les activités africaines de bières et de boissons non-alcoolisées de Castel, le groupe français acquérant en échange 38% de la filiale africaine du brasseur britannique.

Mercredi, Deutsche Bank avait estimé que Castel constituait une cible logique pour SABMiller, et une option plus convaincante que l'acquisition des activités de bière de l'australien Foster's Group.

En août, SABMiller passait pour être intéressé par la branche bière de Foster's, valorisée plus de sept milliards d'euros.

Selon la banque allemande, en cas de rachat, l'activité de bière de Castel pourrait faire de l'Afrique un véritable moteur important de croissance pour SABMiller.

SABMiller, qui possède entre autres les marques Peroni, Miller Lite et Grolsch, est déjà le numéro deux mondial de la bière, derrière le belge ABInBev.

Vers 8h45 GMT, SABMiller prenait 0,48%, tandis que l'indice Stoxx regroupant les principaux groupes agro-alimentaires et de boissons en Europe cédait 0,17%.

Karolina Tagaris, David Jones et Lionel Laurent, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Marc Angrand

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS