Le foie gras, succès inébranlable des produits festifs en 2014

Ni la crise, ni les attaques contre ses méthodes de production ne semblent ébranler le foie gras. Ses ventes ont sensiblement augmenté en grandes surfaces en 2014, tirées par l’activité par des grandes marques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le foie gras, succès inébranlable des produits festifs en 2014

Le foie gras n’est pas près de quitter les assiettes des consommateurs français. Malgré les attaques répétées contre sa consommation dans plusieurs pays, liée à ses méthodes de production, le foie gras a vu ses ventes progresser sensiblement en grandes et moyennes surfaces (GMS) cette année. Selon l’interprofession du Cifog citant des chiffres du panéliste IRI, elles ont bondi de 3,5 % en volume et 4,5 % en valeur en 2014, coiffant au poteau d'autres produits festifs (saumon, champagne), dont les ventes se sont tassées sur l’ensemble de l’année.

Une tendance qui illustre l'exception culinaire française. Mais pas seulement. Les ventes à l'exportation continuent de progresser. En 2013, la balance commerciale du secteur affichait un excédent de 52 millions d’euros, en croissance de 33 %, soit 13 millions d’euros de gain par rapport à 2012. Cette tendance à la hausse s'est prolongée en 2014 : sur les 9 premiers mois, les exportations ont augmenté de 4 % au total, dont 7 % en volume pour le foie gras cru et de 3 % pour les préparations. La tendance devrait se confirmer en 2015, avec le retour de l’autorisation de vendre du foie gras en Californie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Recul historique des MDD

Parmi les faits marquants de la saison 2014, figurent le regain de santé des marques nationales et la poursuite du recul des marques de distributeurs (MDD). En volume, les MDD sont tombées à 32,9 % de parts de marché (sur la période P10 à P13, allant du 15 septembre 2014 au 4 janvier 2015), contre 34 % sur la saison 2013 et 37,3 % sur la saison 2012. Même évolution en valeur. En deux ans, la part de marché est passée de 30 % à 26,1 % cette année. Le phénomène s’explique par une activité commerciale plus intense des trois grands leaders du marché, Labeyrie, Montfort et Delpeyrat, mais aussi par l’arrivée d’un nouvel intervenant.

En quelques années, le lotois Larnaudie s’est imposé comme la quatrième marque du marché. N’appartenant pas à un groupe coopératif comme Labeyrie, Montfort et Delpeyrat, il a gagné un point de parts de marché en deux ans, passant de 7,4 % à 8,5 % sur la période P10 à P13 selon IRI, grâce à une forte présence chez Carrefour notammant. Du côté des trois grands, pas de bouleversement à constater cette année. Seul Montfort, appartenant au groupe palois Euralis a véritablement progressé. "Nous avons réduit notre écart avec le leader Labeyrie", s’est félicité Vincent Ghyselen, le directeur de l’activité GMS chez Euralis. Sur la saison 2014, la marque a progressé de 1,2 point, passant à 13,1 % en volume, contre 18,6 % pour Labeyrie et 11,5 % pour Delpeyrat.

80 % des ventes pour les fêtes

Malgré la bonne santé du marché, les fabricants n’arrivent toujours pas à désaisonnaliser les ventes, qui restent concentrées à plus de 80 % sur le mois de décembre. Les leaders tentent pourtant d’y remédier régulièrement. Après les buchettes de foie gras mariées aux figues, griottes ou noisettes lancées par Labeyrie au rayon frais toute l’année, Delpeyrat devrait lui emboiter le pas au printemps avec une offre d’Apéri-Saveurs aux figues, aux oignons ou au pavot, mais cette fois à base de foie gras entier et non en bloc. De quoi amorcer peut-être un marché du foie gras dans le reste de l’année.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS