Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le foie gras n’est plus épargné par la crise

, ,

Publié le

Le marché du foie gras s’est replié de 5,6 % en volume en 2013, même s'il a mieux résisté que les autres produits festifs. Le secteur a enregistré cependant une belle performance à l’export, avec des ventes en hausse de 5%.

Le foie gras n’est plus épargné par la crise © Delpeyrat

Est-ce la fin de l’Eldorado pour le marché du foie gras ? "Le foie gras n'a pas été épargné par la crise mais reste stable grâce à ses aficionados", a reconnu le 27 mars, Marie-Pierre Pé, la déléguée générale du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog). Les Français ont acheté 8 124 tonnes de foie gras en 2013, contre 8 607 tonnes en 2012, soit une baisse de 5,6% en volume et 4,5% en valeur, tous circuits de distribution confondus, selon le Cifog.

Représentant 75 % des ventes du secteur, les grandes et moyennes surfaces (GMS), hors hard-discount et ventes de gré à gré, ont vu leurs volumes rester stables, en baisse de seulement 0,1% par rapport à 2012. En valeur, les ventes ont augmenté de 3,1% par rapport à 2012.

Le marché des produits festifs

Malgré de nouvelles attaques d’associations contre le gavage, le foie gras s’en est mieux sorti sur le marché des produits "festifs", consommés à Noël et au jour de l'An, que le saumon fumé (-11% en valeur) ou les huîtres (-12%), selon des chiffres du panéliste Kantar. "Les Français ont arbitré en faveur de produits plus accessibles, comme le bloc sans morceau", dont les ventes ont augmenté de 8,5% en volume, a souligné Marie-Pierre Pé.

Du côté de la production, la France a produit 19 200 tonnes de foie gras, en baisse de 2%, pour un chiffre d'affaires global de près de 2 milliards d'euros, d’après le Cifog.

Progression de la balance commerciale

Si le marché français a été contrasté en 2013, la filière a réalisé une belle performance à l’exportation.  Les ventes ont gagné 5% en valeur, surtout grâce aux clients traditionnels (Belgique, Japon), mais aussi avec l'émergence de "destinations prometteuses" (Thaïlande, Singapour, Emirats Arabes Unis). Les ventes de foie gras cru à l'étranger ont progressé de 3%, à 2 319 tonnes, mais celles de foie gras transformé ont reculé de 7 %, à 2 385 tonnes.

L'excédent de la balance commerciale a progressé de 33%, à 52 millions d'euros, grâce à un recul des importations (-9,4 millions d'euros) et une hausse des exportations (+4,6 millions d'euros), marquant ainsi un record pour la filière.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle