Le FMI réforme sa gouvernance en faveur des pays émergents

GYEONGJU, Corée du Sud (Reuters) - Les pays membres du Groupe des 20 sont convenus de transférer aux économies émergentes dynamiques plus de 6% des droits de vote au sein du Fonds monétaire international, a annoncé samedi le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

Partager

Dans le cadre de la réforme de la gouvernance du FMI, a-t-il ajouté, l'Europe, qui occupe actuellement 9 des 24 sièges du conseil d'administration, renoncera à deux d'entre eux.

Cette baisse de la représentation européenne est moins importante que celle que souhaitaient les Etats-Unis.

En échange, Washington, qui dispose de 17,67% des part des quotas du FMI, conservera son droit de véto sur les décisions les plus importantes prises par le Fonds. Ces décisions continueront d'être adoptées à une majorité super-qualifiée de 85%, a précisé Strauss-Kahn.

"Il s'agit de la plus importante réforme jamais accomplie dans la gouvernance de l'institution", a ajouté le directeur général qui a participé à cet accord lors d'une réunion des ministres des Finances du G20 à Gyengju en Corée du Sud.

Il y a un an, les Vingt s'étaient mis d'accord sur le principe de transférer au moins 5% des droits de vote aux pays émergents comme l'Inde ou le Brésil dont l'influence au sein du FMI ne correspondait plus à leur rôle moteur dans la croissance économique mondiale.

La réforme de la gouvernance, qui pourrait nécessiter une année avant d'être complètement mise au point, traduit les changements intervenus dans l'ordre économique mondial depuis la constitution du FMI après la Seconde guerre mondiale.

Les cinq membres les plus importants du Fonds (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France et Grande-Bretagne) non seulement siègent au conseil d'administration mais nomment également le directeur général. Désormais, ce dernier sera désigné par l'ensemble du conseil d'administration.

La Chine, la Russie et l'Arabie saoudite disposent également d'un siège au sein de l'instance dirigeante tandis que les autres pays possèdent une voix pondérée par leur participation financière à l'organisation et sont représentés par un délégué élu. Ainsi les Pays-Bas représentent 12 pays.

Luciana Lopez; Henri-Pierre André et Pierre Sérisier pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS