Le FMI confirme une aide de 643 millions de dollars à l'Equateur

PARIS (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) a confirmé samedi avoir approuvé une aide d'urgence de 643 millions de dollars (573,7 millions d'euros) pour l'Equateur, tout en prévenant que le pays aurait besoin d'un soutien financier supplémentaire de ses partenaires extérieurs pour faire face à la pandémie de coronavirus.
Partager
Le FMI confirme une aide de 643 millions de dollars à l'Equateur
Le Fonds monétaire international (FMI) a confirmé samedi avoir approuvé une aide d'urgence de 643 millions de dollars (573,7 millions d'euros) pour l'Equateur, tout en prévenant que le pays aurait besoin d'un soutien financier supplémentaire de ses partenaires extérieurs pour faire face à la pandémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Rodrigo Garrido

La crise sanitaire, à laquelle s'est ajoutée la chute des prix du pétrole et de la demande mondiale ont eu des effets dévastateurs sur l'économie équatorienne, un des premiers exportateurs de pétrole en Amérique latine, a indiqué la directrice générale du fonds, Kristalina Georgieva.

L'aide d'urgence du FMI financera principalement le système de santé et d'assistance sociale tout en contribuant à catalyser des ressources supplémentaires provenant d'autres institutions financières multilatérales telles que la Banque mondiale.

L'Equateur est l'un des pays d'Amérique latine les plus durement touchés par le nouveau coronavirus, avec 24.934 cas confirmés et 900 décès recensés, auxquels s'ajoutent 1.357 morts probablement liées au virus.

Les mesures de confinement imposées le 16 avril par le président Lénine Moreno ont fait craindre une nouvelle instabilité sociale suite à une vague de manifestations qui a éclaté en octobre dernier après l'annonce de la suppression d'une subvention aux carburants.

"La protection des pauvres et le renforcement du filet de sécurité sociale sont des priorités centrales du gouvernement au moment de cette crise des soins de santé", a déclaré Kristalina Georgieva.

Elle a ajouté que les autorités équatoriennes s'étaient également engagées à s'attaquer aux risques pour la soutenabilité des finances publiques et de la dette et avaient pris des "mesures initiales importantes", notamment des discussions avec les créanciers du secteur privé concernant sa dette.

(Andrea Shalal, Blandine Hénault pour la version française)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS