Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le finlandais Altia devient le numéro six du cognac

, , ,

Publié le

Six mois à peine après son rachat par rachat par Rémy Cointreau, Larsen est revendu au groupe finlandais Altia, qui se hisse à la sixième place des groupes de cognac, agrémentant son portefeuille de marques.

Le finlandais Altia devient le numéro six du cognac © DR

C’était un secret de polichinelle. Depuis plusieurs semaines déjà, le milieu du cognac bruissait de rumeurs sur la revente de la marque Larsen par Rémy Cointreau. A peine six mois après sa reprise, la marque fondée en 1926 par le Norvégien Jens Reidar Larsen est cédée au groupe finlandais Altia. L’accord comprend "la vente de la marque, des actifs industriels et commerciaux ainsi que des stocks", a indiqué laconiquement Rémy Cointreau dans un communiqué du 10 juin, sans préciser les raisons officielles de cette revente éclair. Contacté par L’Usine nouvelle, le groupe reconnaît d’ailleurs à demi-mot conserver une partie des stocks de la maison Larsen.

Intérêt pour les eaux de vie vieillies

Déjà lors du rachat en décembre 2012, Rémy Cointreau ne cachait pas son intérêt pour le stock de Larsen en matière d’eaux de vie, devenues l’un des principaux nerfs de la guerre des maisons de cognac pour répondre à l’accroissement spectaculaire de la demande dans le monde. "Fondée en 1926, la société Larsen est l’un des derniers producteurs de cognac indépendant disposant d’une offre unique de produits rares et prestigieux. Au fil de trois générations, la société a constitué un stock d’eaux-de-vie vieilles qui lui permet de garantir la qualité de sa production et d’optimiser ses achats", expliquait Remy Cointreau en décembre dans un communiqué.

Pour des observateurs du secteur et la plupart des maisons cognaçaises concurrentes de Rémy Martin (la grande marque de cognac du groupe Rémy Cointreau), la raison du rachat de Larsen était claire : "c’est avant tout pour grossir les stocks d’eaux de vie vieillies de Rémy Martin".  

Espoir déçu de Frédéric Larsen

Pourtant Frédéric Larsen, le PDG de la maison Larsen voulait croire à la bienveillance du repreneur. "On ne voulait pas d'une maison qui risquait d'acheter la marque pour faire une razzia sur les stocks et mettre tous les salariés dehors, expliquait-il en janvier à La Charente Libre. Pour la maison Larsen, ce qui arrive est bien (…). Pour la pérennité de Larsen, pour les personnels charentais, c'est mieux que ce soit Rémy Cointreau". Six mois après, ses espoirs dans la stratégie de Rémy Cointreau sont en tout cas douchés.

Cinq marques de Cognac

Par cette acquisition chiffrée à 53 millions d’euros, Altia, groupe d'alcool et spiritueux détenu à 100% par l'Etat finlandais, assure qu’il devient le sixième plus grand producteur de cognac, passant ainsi devant la Compagnie de Guyenne (marque Meukow), propriété de la famille Coste, mais derrière Hennessy, Martell, Rémy Martin, Courvoisier et Camus.

Surtout présent sur les marchés scandinaves et baltes, Altia réalise un chiffre d'affaires de l'ordre de 500 millions d'euros en 2012. Le groupe est déjà propriétaire de cinq marques de cognac : Grönstedts (qui appartenait au français Pernod Ricard) et Amundsen, acquis en 2009, Renault, rachetée à Pernod Ricard en 2010, et Arsenitch et Xanté (une liqueur mêlant poire et cognac), acquis en 2012.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle