Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le fabricant japonais d’écrans Japan Display Inc conclut un nouveau plan de sauvetage

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Après l’échec de son premier plan de sauvetage, le fabricant japonais d’écrans Japan Display Inc parvient à en conclure un nouveau de 740 millions de dollars qui fera du fonds d’investissement chinois Harvest Tech son principal actionnaire. Y participe son plus gros client Apple à hauteur de 100 millions de dollars.  

Le fabricant japonais d’écrans Japan Display Inc conclut un nouveau plan de sauvetage
JDI a besoin d’argent frais pour se renflouer mais aussi pour financer le passage à la technologie Oled prévu en 2020.
© Japan Display

L’espoir renaît à nouveau chez Japan Display Inc (JDI). En situation de quasi-faillite, le plus grand fabricant japonais d’écrans LCD pour smartphones vient de conclure un nouveau plan de sauvetage qui prévoit l’injection, via une augmentation de capital, de 80 milliards de yens, l’équivalent de 740 millions de dollars. Ce plan sera soumis à l’approbation de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 29 août prochain.

Risque de veto américain

Deux fonds d’investissement endossent le rôle de principaux sauveteurs : le chinois Harvest Tech avec une contribution de 300 millions de dollars et le hongkongais Oasis avec 150 millions de dollars. Apple, premier client de l’entreprise avec plus de 60% du chiffre d’affaires sur le dernier exercice clos en mars 2019, se joint à l’opération en apportant dans la corbeille 100 millions de dollars.

Il s’agit du deuxième plan de sauvetage. Le premier, conclu en avril 2012, est tombé à l’eau après la défection des investisseurs taïwanais TPK et Fubon. Le nouveau plan va faire de Harvest Tech le principal actionnaire de JDI. Ce qui pourrait poser des problèmes d’obtention des autorisations réglementaires. Dans un contexte de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, Washington pourrait poser son veto.

Passage à la technologie Oled en 2020

JDI est créée en avril 2012 par fusion des activités d’écrans LCD de petit et moyen formats de Sony, Toshiba et Hitachi sous la bannière d’INCJ, le fonds d’investissement stratégique japonais. Le basculement plus rapide que prévu des smartphones haut de gamme sur les écrans Oled, doublée d’une montée fulgurante de la concurrence chinoise, a plongé dès 2016 la société dans la tourmente. En quatre ans, elle a perdu près de 30% de son chiffre d’affaire et cumulé environ 315 milliards de yens de pertes, l’équivalent de 2,8 milliards de dollars.

JDI a besoin d’argent frais pour se renflouer mais aussi pour financer le passage à la technologie Oled prévu en 2020. Avec l’espoir d’équiper l’iPhone dont l’écran des modèles Oled est fourni aujourd’hui par les coréens Samsung Display et LG Display. Le plan de sauvetage prévoit l’investissement de 15 milliards de yens dans cette transition.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle