Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le fabricant du robot Thermomix, l'allemand Vorwerk, va doubler son usine française

, , , ,

Publié le

Le site de Vorwerk, à Cloyes-sur-le-Loir (Eure-et-Loir), va de nouveau augmenter sa surface en 2016 pour répondre au succès du TM5, son dernier modèle de robot à écran tactile.

Alors qu'il vient tout juste de mettre en service une nouvelle extension, l'allemand Vorwerk-Semco programme une nouvelle tranche d'investissement de plusieurs dizaines de millions d'euros sur son site de Cloyes-sur-le-Loir, près de Chartres (Eure-et-Loir). 9 000 mètres carrés viendront s'ajouter aux 4 500 mètres carrés progressivement mis en service depuis trois ans. La surface bâtie atteindra 21 000 mètres carrés d'ici début 2017. Le chantier devrait démarrer fin 2015.

Le montant précis de l'investissement n'est pas encore arrêté par le groupe allemand, qui n'a pas défini ce qu'il mettrait à l'intérieur de ce nouveau bâtiment. "Nous implanterons au moins une nouvelle ligne de production dès la mise en service. Nous aurons la place pour en implanter une seconde", explique Michael Homuth, directeur général de l'usine.

60 millions investis depuis 2013

Depuis trois ans, les ventes du robot ménager Thermomix, et notamment celles de son TM5 à écran tactile, ont dopé la production de l'usine française, qui assure les trois quarts des volumes des modèles récents. En 2014, le groupe basé à Wuppertal a vendu plus d'un million d'exemplaires. "Le marché est dynamique dans tous les pays, y compris en France", souligne Michael Homuth. L'Allemagne est le premier débouché du Thermomix, devant l'Italie, la France et l'Espagne.

Cela s'est traduit par un cumul d'investissements de 60 millions d'euros pour l'usine française.

Techniquement, le dernier aménagement concerne une ligne de six robots 6 axes qui automatise encore plus la pose des couvercles. Le process intègre le collage et un nettoyage plasma. Elle sera complètement opérationnelle à la fin du mois. A noter que les écrans tactiles du TM5 sont fournis par le géant japonais Panasonic.

Création d'emplois

Cette croissance d'activité se traduit pas des recrutements : soixante salariés en CDI intègrent les ateliers cette année. L'effectif de l'usine dépasse la barre des 400 salariés, dont une centaine d'intérimaires.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle