Electronique

Le fabricant de semiconducteurs TSMC veut construire une usine de 15,7 milliards de dollars à Taïwan

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le fondeur taïwanais de semiconducteurs TSMC envisage la construction d’une usine de 15,7 milliards de dollars à Taïwan. Elle servira à fabriquer les prochaines générations de puces électroniques en 5 et 3 nanomètres attendues à partir de 2020.

Le fabricant de semiconducteurs TSMC veut construire une usine de 15,7 milliards de dollars à Taïwan © TSMC

C’est un projet gigantesque pour TSMC. Le groupe taïwanais, premier fondeur mondial de semiconducteurs, cherche à construire une nouvelle usine qui sera la plus couteuse et la plus avancée jamais bâtie dans le monde. L’investissement atteint la bagatelle de 500 milliards de nouveaux dollars taïwanais, l’équivalent de 15,7 milliards de dollars. C’est-ce que révèle le Nikkei Asian Review.

Aide du gouvernement taïwanais

La localisation n’est pas encore choisie. Le projet pourrait se concrétiser à Kaohsiung, au sud de l’île. TSMC demande l’aide du gouvernement taïwanais pour trouver le terrain approprié d’une superficie de 50 à 80 hectares. Le groupe ne précise pas au journal japonais la date de mise en service. Mais il indique que l’usine sera consacrée à la fabrication des générations de puces électroniques en gravure de 5 et 3 nanomètres.

Aujourd’hui, les circuits intégrés les plus avancés bénéficient chez TSMC d’une gravure de 16 nanomètres. Et le groupe prévoit de démarrer la production en volume de la génération d’après de 10 nanomètres au début de 2017, peu de temps après Samsung mais bien avant Intel. Le début de la génération suivante de 7 nanomètres est programmé pour la fin de 2018. Sachant que l’intervalle entre deux générations est de deux ans, ceci laisse présager une mise en service de la future méga usine à la fin de 2020 avec la gravure de 5 nanomètres puis l’extension à la génération d’après de 3 nanomètre à la fin de 2022.

Besoins grandissants d'Apple

En mettant les bouchées doubles, TSMC, qui s’accapare 55% du marché mondial des services de fonderie de semiconducteurs selon TrendForce, semble décidé à creuser l’écart avec le coréen Samsung, les américains Intel et GlobalFoundries, et son compatriote UMC. Le groupe, fondé et dirigé par Morris Chang, se targue d’avoir emporté l’exclusivité des contrats de fabrication des processeurs d’Apple au cœur de l’actuel iPhone 7 et du futur iPhone 8. En investissant dans une gigantesque nouvelle usine, il veut se tenir prêt à assouvir les besoins grandissant de la firme à la pomme devenu son premier client avec près de 20% de son chiffre d’affaires, devant Qualcomm qui constituait jusqu’en 2014 son premier donneur d’ordre.

Selon les prévisions du cabinet IC Insights, TSMC devrait terminer l’année 2016 avec un chiffre d’affaires de 29,3 milliards de dollars, en bond de 11% par rapport à 2015, près de six fois le revenu du deuxième fondeur mondial GlobalFoundries (5 milliards de dollars, en recul de 11%).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte