Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le fabricant de saxophones et clarinettes Henri Selmer va changer de mains

, ,

Publié le , mis à jour le 22/03/2018 À 17H38

Le manufacturier d’instruments à vent Henri Selmer Paris, qui emploie 500 salariés entre son siège parisien et ses ateliers de Mantes-la-Ville (Yvelines), va être racheté par le fonds d’investissement Argos-Soditic.

Le fabricant de saxophones et clarinettes Henri Selmer va changer de mains
Saxophones - Selmer
© Selmer

Jeudi 22 mars 2018 le fonds d’investissement européen Argos-Soditic a annoncé avoir pris le contrôle du manufacturier d’instruments à vent Henri Selmer Paris.

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre dans la longue et belle histoire de la manufacture d’instruments à vent Henri Selmer Paris avec la vente de cette société plus que centenaire au fonds de capital-investissement Argos Soditic. Mercredi 10 janvier 2018, l’ETI familiale fondée en 1885, leader mondial de la fabrication de saxophones et acteur majeur des clarinettes et becs haut de gamme, a fait savoir qu’elle était entrée en négociation exclusive avec le fond d’investissement en vue de la cession du capital de l’entreprise.

Au terme de cette opération Argos Soditic détiendra 95 % du capital aux côtés d’un noyau resserré de membres de la famille fondatrice et de l’équipe de direction emmenée par Jérôme Selmer, directeur général et arrière-petit fils du fondateur, Henri Selmer. Aujourd’hui ce capital est dispersé dans les mains de 55 actionnaires tous descendants d’Henri Selmer et représentant les quatrième et cinquième générations de la famille.

"La société est à un stade où elle a besoin d’investir dans beaucoup de domaines aussi bien dans les parties commerciale, marketing ou communication que dans la production car nous avons des retards de livraison et il est essentiel de continuer à satisfaire nos client. Or, Le besoin d’investissement n’est plus à hauteur des capacités financières de la famille", précise Jérôme Selmer.


                                                                                                                                                                                                       © Selmer
Vision partagée sur la stratégie

Depuis sa création, l’entreprise n’a cessé de croître. Entre 2010 et 2016, son chiffre d’affaires a progressé de près de 30 %. Il a atteint 35 millions d’euros en 2017. 87 % de ce chiffre d’affaires sont réalisés à l’international dans soixante pays et en particulier sur les marchés chinois et japonais. Globalement la moitié des ventes est réalisée en Asie.

Avec Argos Soditic, la société estime avoir trouvé le partenaire le plus à même de lui apporter les moyens de poursuivre son élan. Le fonds d’investissement a d’ailleurs l’expérience du secteur puisqu’il a, préalablement, accompagné un autre facteur d’instruments et voisin de Selmer à Mantes-la-ville (Yvelines), Buffet-Crampon.

"Argos n’est pas simplement un partenaire financier mais quelqu’un qui s’engage dans un vrai projet entrepreneurial et, surtout, partage une même vision stratégique à cinq ans avec la volonté de rester sur le sol français, de ne pas faire de plan de licenciement et de nous nous aider à aller vers la croissance en embauchant", poursuit Jérôme Selmer.

A terme l’entreprise veut réaliser des investissements sur le parc machines de sa manufacture de Mantes-la-Ville et former des salariés mais aussi recruter des commerciaux pour se rapprocher de certains clients et renforcer ses liens avec les musiciens.

"Sur le marché du saxophone il existe encore des marges de progression de même que sur celui de la clarinette, dont nous sommes le challenger qui progresse fort, mais dont nous n’avons pas exploité tout le potentiel de certains pays comme les Etats-Unis, la Chine ou le Japon", détaille Jérôme Selmer. Pour atteindre ses objectifs l’entreprise compte en partie sur sa nouvelle gamme SeleS créée pour toucher un public plus large au budget contraint.


                                                                                                                                                                                                        © Selmer
De la musique de la Garde Républicaine à la création d’entreprise

Musicien de la Garde Républicaine, Henri Selmer était loin de se douter qu’il serait à l’origine d’une dynastie industrielle quand il créé, en 1885 à Paris, sa petite fabrique d’hanches et de becs qui trois ans plus tard commencera à produire des clarinettes. En 1921, l’entreprise sort son premier saxophone avant de reprendre en 1929 les ateliers d’Adophe Sax, devenant ainsi légataire universel de l’invention du saxophone. A l’aube des années trente,  H.Selmer et Cie est déjà une société florissante qui emploie 175 personnes et fabrique trois cents instruments par mois. Sa réputation internationale est, par ailleurs, établie. Pour autant ses dirigeants pouvaient-ils rêver que les meilleurs musiciens professionnels de leur génération joueraient sur du Selmer : les saxophonistes Charlie Parker, John Coltrane, Stan Getz, les clarinettistes Alessandro Carbonare, Philippe Berrod, etc. Même des amateurs passionnés ont véhiculé l’image de la marque tel l’astronaute Thomas Pesquet qui avait embarqué son saxophone dans la Station spatiale internationale pour meubler ses rares temps libres à bord.

Cette reconnaissance du monde de la musique, l’entreprise la doit à un savoir-faire artisanal, traditionnel et unique. Dans sa manufacture de Mantes-la-Ville plus de cent métiers conjuguent leurs efforts pour produire des instruments d’exception. Selmer produit chaque année 10 000 saxophones, 2 500 clarinettes ainsi que 85 000 becs.

Patrick Désavie en Île-de-France

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle