Le fabricant de lasagnes Fraisnor en redressement judiciaire

Victime collatérale de l’affaire de la viande de cheval, la PME a vu ses commandes chuter de plus de 50 %. Les 110 salariés de Fraisnor craignent pour leur emploi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le fabricant de lasagnes Fraisnor en redressement judiciaire

Les lasagnes fraiches fabriquées par Fraisnor à Feuchy (Pas-de-Calais) ne contiennent aucune trace de viande de cheval et pourtant ses commandes ont chuté de plus de 50 % en moins d’un mois. Le scandale des lasagnes Findus rejaillit sur cette PME et ses 110 salariés craignent pour leur emploi, Frainsor se retrouvant en difficulté financière.Le tribunal de commerce d’Arras lui a donné deux mois pour qu’elle se redresse. Le délai est court. Depuis le 19 février, une partie des salariés est au chômage technique.

Pourtant, l’entreprise était loin d’être en difficulté. Sur 2012, son chiffre d’affaires atteignait 20 millions d’euros, soit sept de plus par rapport à l’an passé, d’après les dires de Jean Charles Haffreingue, directeur administratif et financier de Fraisnor, repris par notre confrère La Voix du Nord.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je m'abonne

Créée en 1988, rachetée en 1999 par le groupe anglo-saxon Perkins Food, Fraisnor avait été reprise en 2006 par Alain Leemans, aujourd’hui président de l’entreprise, et Jean-Charles Haffreingue. La PME fabrique chaque mois 700 tonnes de lasagnes fraîches au bœuf et au porc qui sont vendus en grande surface sous marques de distributeur.

Geneviève Hermann

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS