Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le fabricant de bennes et épandeurs à fumier Gilibert liquidé

, ,

Publié le

Victime collatérale du redressement judiciaire de sa maison mère Pichon Industries, Gilibert est liquidé. Le fabricant de bennes et d’épandeurs à fumier installé à Faramans (Isère) doit immédiatement cesser son activité. 54 personnes sont licenciées.

Le fabricant de bennes et épandeurs à fumier Gilibert liquidé
Dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire de Pichon Industries enclenchée le 7 novembre par le tribunal de commerce de Rennes, sa filiale iséroise Gilibert a été déclarée en liquidation
© Gilibert

Dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire de Pichon Industries enclenchée le 7 novembre par le tribunal de commerce de Rennes, sa filiale iséroise Gilibert a été déclarée en liquidation. Avec cessation immédiate d’activité. Le manque de rentabilité structurel du fabricant de matériel agricole lui a été fatal.

Cette décision est d’autant plus mal vécue localement qu'en octobre les dirigeants de Pichon Industries s’étaient déplacés en Isère pour annoncer le déménagement de Gilibert dans une friche industrielle à Beaurepaire (Isère), avec des perspectives de développement et de recrutement : cinquante embauches avaient été évoquées.

Un "coup de massue" incompréhensible

L’entreprise créée en 1950 à Faramans avait été rachetée en 2015 à la barre du tribunal de commerce par le groupe finistérien. Elle employait 54 personnes dont certaines présentes dans la société depuis trente à quarante ans. Pour la commune iséroise de 1 000 habitants, c’est un véritable "coup de massue", selon l’expression de son maire Gilles Bourdat.

L’entreprise était le poumon économique du village. Dans les années 1970, elle avait employé jusqu’à 170 salariés. Plus globalement, c’est toute la vallée de la Bièvre qui doit faire face à des difficultés économiques et industrielles.

En juillet 2018, Pichon Industries (environ 30 millions de chiffre d’affaires, 140 salariés) avait déjà cédé à Mecalac son activité de chargeuse articulée et valet de ferme afin de se recentrer sur la production d’engins de manutention, de tonnes à lisier et d’épandeurs à fumier. Depuis 2016, l’entreprise a investi une nouvelle usine à Landivisiau (Finistère).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle