Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le fabricant chinois de mémoires Jinhua nie le vol de secrets technologiques à l’américain Micron

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le chinois Jinhua, un nouvel entrant dans les mémoires vives Dram, rejette en bloc les accusations de vol de secrets technologiques de l’américain Micron Technology. Il dénonce une opération visant à l’empêcher d’entrer sur le marché.

Le fabricant chinois de mémoires Jinhua nie le vol de secrets technologiques à l’américain Micron
Jinhua, un nouvel entrant chinois dans les mémoires vu comme une menace par l'américain Micron Technoloy
© Jinhua

Le chinois Jinhua (connu aussi sous le nom JHICC pour Fujian Jinhua Integrated Circuit Co) passe à la défensive. Par voie de communiqué, il rejette en bloc les accusations de vol de secrets technologiques portés à son encontre par le fabricant américain de puces mémoires Micron Technology. "La société Jinhua attache toujours une grande importance à la protection des droits de propriété intellectuelle, et il n’existe chez nous aucun comportement permettant de voler des technologies à d’autres sociétés ", lit-on dans le communiqué en chinois.

Jinhua sous le régime américain de restriction des exportations

Jinhua fait partie des trois nouveaux entrants chinois qui s’apprêtent à déferler sur le marché des puces mémoires. La société,

soutenue par la province de Fujian et l’Etat chinois via le fonds national d’investissement dans les circuits intégrés électroniques, a investi 5,7 milliards de dollars dans une usine à Xinjiang d'une capacité de 125 000 plaquettes de 300 mm par mois. Elle se prépare à débuter la production de masse de mémoires vives Dram au premier trimestre 2019 avec une technologie développée conjointement avec le fondeur taïwanais de semi-conducteurs UMC.

Micron Technology, seul fabricant américain de mémoires Dram et troisième plus grand au monde derrière les coréens Samsung Electronics et SK Hynix, voit d’un mauvais œil l’arrivée de cette nouvelle concurrence. Devant un tribunal en Californie, il accuse depuis décembre 2017 Jinhua et son partenaire UMC de vol de ses secrets technologiques via trois de ses anciens employés à Taiwan dont Stephen Chen, l’ex-patron de sa filiale de production dans l’ile. Une action qui lui vaut d’être contre-attaqué puis privé de la vente d’une partie de ses produits en Chine.

L’administration Trump a pris fait et cause pour Micron Technology, une société que Washington considère comme un joyau industriel stratégique à protéger à tout prix de la menace chinoise. Le 29 octobre, le département américain du commerce a décrété un régime restreignant les exportations de technologies vers Jinhua, accusé de "présenter un risque important d'être impliqué dans des activités contraires aux intérêts des États-Unis en matière de sécurité nationale". Deux jours plus tard, c’est au tour du département de la justice d’émettre des actes d’accusation à l’encontre de UMC, Jinhua et trois anciens employés de la filiale taïwanaise de Micron Technology pour "conspiration visant à commettre le vol de secrets commerciaux, l’espionnage économique et des crimes connexes".

La domination américaine dans les puces

Cette action a contraint UMC à prendre ses distances vis-à-vis de Jinhua et geler sa collaboration. De son côté, le fabricant chinois dénonce une opération visant à bloquer son entrée sur le marché. "Micron considère le développement de Jinhua comme une menace et adopte divers moyens pour empêcher et détruire son développement ", critique Jinhua qui réaffirme sa détermination à défendre résolument ses droits et intérêts légitimes en tant qu’entreprise.

Cette affaires illustre la bataille sans merci que se livrent les deux superpuissances économiques dans le domaine de la high-tech. Depuis 2015, la Chine est engagée dans un ambitieux plan de développement dans les semi-conducteurs avec comme priorité, la maitrise des puces mémoires, composants clés au cœur de tous les équipements électroniques, des smartphones aux serveurs, en passant par les PC, les tablettes ou les décodeurs. Les Etats-Unis semblent déterminés à contrecarrer ce projet pour perpétuer leur domination dans les puces électroniques, un secteur qu’ils considèrent comme hautement stratégique non seulement à leur prospérité économique, mais aussi à leur prééminence militaire et leur sécurité nationale.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle