Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

"Le F-35 est le dernier chasseur avec pilote que nous ferons voler", déclare le secrétaire de l'US Navy

Julien Bergounhoux , , , ,

Publié le

Images Le démonstrateur X-47B vient d'effectuer son dernier vol pour la Marine de guerre des Etats-Unis. Un vol à la symbolique importante, au cours duquel le drone a pu rejoindre en toute autonomie un avion ravitailleur pour faire le plein de carburant. En prouvant la faisabilité de cette manoeuvre complexe, la Navy avance un peu plus vers l'objectif qu'elle s'est fixée : une flotte d'aéronefs qui sera à terme intégralement constituée de drones.

Après des décollages et appontages simultanés avec des avions de chasse sur un porte-avions, le drone démonstrateur X-47B de la marine de guerre américaine a réussi, lors de la semaine du 13 avril, un appairage avec un avion ravitailleur Omega Air KC-707 (un Boeing 707 modifié) au-dessus de la base d'aéronautique navale de Patuxent (Maryland). C'était la première fois qu'un aéronef non piloté réalisait une manoeuvre de ce type. Le X-47B vole en effet de façon complètement autonome, en recevant des commandes depuis un ordinateur au lieu d'être piloté à distance.

C'est le dernier vol pour le programme X-47B, dont les deux appareils, baptisés Salty Dog 501 et 502, vont rejoindre un musée de la Navy pour faire place au nouveau programme UCLASS (Unmanned Carrier Launched Surveillance and Strike), pour lequel quatre projets sont en lice, portés par Northrop Grumman, Lockheed Martin, Boeing et General Atomics. Il s'agit cependant d'une étape clé pour la Navy, dont les drones basés sur des porte-avions seront amenés à l'avenir à effectuer des missions de surveillance continue (patrouille ou reconnaissance) et des frappes sur des cibles à longue distance.

l'avenir est dans les drones

Car les drones représentent le futur pour la Marine américaine. Lors d'un discours à l'exposition Sea-Air-Space 2015, le secrétaire à la Marine des Etats-Unis Ray Mabus a été clair dans ses intentions : "Aussi bon qu'il puisse être et bien qu'on en ait besoin et qu'on l'attende depuis des années, le F-35 devrait être – et il est quasiment certain qu'il sera – le dernier chasseur embarquant un pilote à son bord que la Marine achètera ou utilisera". Cette déclaration s'accompagne d'actions, avec la nomination prochaine d'un secrétaire adjoint pour les systèmes sans pilote et d'un bureau associé, qui aura en charge l'intégralité de ces engins, sur mer, dans le ciel ou sur la terre ferme.

L'équation est simple : l'utilisation de drones permet d'expérimenter et d'intégrer les changements plus rapidement dans la flotte en supprimant la composante humaine, qui nécessite de prendre plus de précautions. Impression 3D, guidage par GPS, déploiement en grand nombre pour saturer une zone... Les idées ne manquent pas, et beaucoup d'entre elles sont déjà en cours de test. Ray Mabus n'a pas hésité à pointer du doigt le fait que la bureaucratie embourbait trop de projets... une référence peu déguisée au programme très controversé du F-35, dont le coût n'a cessé d'augmenter pour atteindre plus de 1000 milliards de dollars, et dont les problèmes ne sont toujours pas réglés.

Julien Bergounhoux

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle