International

Le F-35 de Lockheed Martin s'exporte (un peu trop) bien

Léna Corot , , , ,

Publié le

L'avion de chasse F-35 de Lockheed Martin continue de se vendre. Israël a annoncé, lundi 28 août, la commande de 17 F-35 supplémentaires. Lockheed Martin comptabilise ainsi 711 commandes à l'export. Le chef d'état-major de l'armée de l'Air française, André Zanata, s'inquiète que le F-35 séduise aussi les partenaires européens de la France.

Le F-35 de Lockheed Martin s'exporte (un peu trop) bien
Lockheed Martin a vendu 711 avions de chasse F-35 à des pays autres que les Etats-Unis.
© Lockheed Martin

Israël a annoncé, lundi 28 août, la commande de 17 F-35 supplémentaires. Le pays a donc commandé un total de 50 avions de chasse à Lockheed Martin. L'entreprise américaine a vendu un total de 711 avions à onze pays autres que les Etats-Unis, qui en ont commandés 2 456. Les plus gros acheteurs sont le Royaume-Uni (138), la Turquie (100) et l'Australie (100), selon Lockheed Martin. Viennent compléter cette liste : le Canada (65), l'Italie (60), la Norvège (52), le Japon (42), la Corée du Sud (40),  les Pays-Bas (37), et le Danemark (27).

En comparaison, le Rafale construit par Dassault Aviation, pour l'instant, n'a été vendu à l'export qu'à l'Egypte (24), au Qatar (24) et à l'Inde (36). En s'exportant aussi bien, l'avion de chasse américain développé depuis 2001 par Lockheed Martin inquiète au sein de l'armée française.

Peur que la France soit "surclassée" au plan militaire

Tout d'abord la France craint d'être surclassée militairement parlant. En audition à l'Assemblée nationale le 19 juillet, le chef d'état-major de l'armée de l'Air française, le général André Lanata a déclaré : "Le F-35 va constituer rapidement un standard de référence dans les armées de l'air mondiales, pas uniquement aux États-Unis mais aussi chez nos principaux partenaires. Que l'on soit surclassé par les États-Unis n'est pas surprenant, que l'on commence à l'être par des partenaires équivalents est une autre affaire".

En cause, deux atouts majeurs du F-35 : sa furtivité et sa connectivité. D'une part, l'avion de chasse développé par Lockheed Martin pourra s'approcher beaucoup plus près d'un objectif puisqu'il ne sera pas détecté par les radars actuels ou beaucoup plus tardivement.  D'autre part, le général André Lanata mets en avant les capacités de connectivité du F-35 grâce auxquels l'avion de chasse "connecte massivement des informations avec les autres appareils du système de combat aérien".

Crainte de la fin de l'industrie européenne

Le général André Lanata craint de ne plus avoir la capacité de développer un nouvel avion de combat au niveau européen. Des pays comme le Royaume-Uni, l'Italie, les Pays-Bas et le Danemark ont déjà passé commande auprès de Lockheed Martin pour se procurer le F-35. Ces derniers ne voudront donc probablement pas investir dans un nouvel avion de combat. La Belgique, la Finlande, l'Espagne, la Grèce, la Pologne, et la Roumanie pourraient venir compléter cette liste…

"Il me semble intéressant de prendre une initiative avec l'Allemagne pour engager un dialogue, afin d'étudier les possibilités de coopération pour remplacer ensemble nos flottes d'avions de combat", a déclaré le général André Lanata devant l'Assemblée nationale.  Le chef d'état-major de l'armée de l'Air, précise que la France et l'Allemagne disposent de capacités d'investissement pour développer un nouvel appareil.

C'est effectivement le chemin que semble prendre les deux pays. Le 13 juillet, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont exprimé leur intention de concevoir ensemble un futur avion de combat pour succéder au Rafale de Dassault Aviation, l'Eurofighter coproduit par Airbus, l'italien Leonardo et le britannique BAE Systems et le Gripen du suédois Saab. Mais le chemin est encore long avant une quelconque planification industrielle.

Réagir à cet article

10 commentaires

Nom profil

24/11/2018 - 21h10 -

Il serait peut être temps de cesser de calomnier cet appareil par franchouillardise grotesque. Ce n'est PAS un concurrent du Rafale, ce dernier étant conçu à la fin des années 1980 est un chasseur dépassé. Il n'est pas furtif et son armement sous les ailes dégrade ses performances et augmente sa signature radar. Il ne peut lutter contre des avions qu'il ne peut détecter!
Répondre au commentaire
Nom profil

16/12/2017 - 22h26 -

Le 22 à son époque déjà devait surclasser tout ce qui vol, lors des exercices conjoint le résultat était impressionnant, puis sont venus les avions plus récents et les USA ont décidé de le remplacer avec toujours ce rêve du bon technologique irratrapable. Ils ont vendu e concept à des alliés afin d'apporter un budget considérable pour permettre ce bon. Puis dans 5-10 ans un concurrent sortira un nouvel avion qui surclassera celui-ci en profitant des recherches menées pour le F35... À 1500 milliards il va falloir en vendre des avions pour rentabiliser le programme. Tout ça pour se faire torcher par un aster ou un s400 à quelques millions et pour bombarder des pick up en Irak...
Répondre au commentaire
Nom profil

15/11/2017 - 13h27 -

*A. Beaucoup de commandes mais combien de livraison au total? Les USA révisent régulièrement leur propre demande, le Canada fait des siennes, le Japon et la Corée développent leurs propres avions... Israël n'a été convaincu qu'en échange de la remise d'une partie des codages informatiques, ce qui lui permettra de développer sa version du F-35A, le F-35I. *B. Le F-35 s'exporte bien dans les pays alliés des USA faute d'alternative commerciale "amie". Si l'on compare les ventes de F-35 à celles des F-16 et des F-18, les ventes découlent d'avantage du poids géopolitique des USA et du fait qu'il n'y a qu'un seul plat au menu que des qualités du F-35. Qui en achèterait si les F-22 étaient commercialisés? *C. Si les Rafales, Grippen et Typhoon se vendent mal, c'est parce qu'ils sont de la génération précédente et, surtout, fournis par des producteurs qui n'ont pas les mêmes soutiens géopolitiques que Lockheed Martin. L'UE est l'équivalent de l'ALENA, pas des USA.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/09/2017 - 19h14 -

Même si le F-35 arrive au bout de ses peines et commence à être conforme à son cahier des charges (le prix en moins), il n'en reste pas moins un avion américain avec tout ce que ça implique : conditions d'emploi restrictives, asservissement de l'industrie européenne. On nous parle pourtant d'Europe de la défense depuis des lustres... Ajoutons que la furtivité passive sera, à moyen terme, dépassée par les progrès des systèmes de détection. Je rappelle qu'on parle d'avions censés durer 40-50 ans... Qu'obtient-on en contrepartie ? Une capacité d'emport ridicule comparée à celle des avions actuels, notamment le Rafale, et une manœuvrabilité réduite par rapport aux chasseurs comme l'Eurofighter - que le Royaume-Uni prévoit d'ailleurs de conserver chasseur de défense aérienne. Et tout ça pour quoi ? Lancer des bombes sur des pickups Toyota dans nos anciennes colonies... La Russie est déjà hors-jeu sauf guerre nucléaire, et n'a aucun intérêt à nous attaquer. Et la Chine est trop lointaine.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/09/2017 - 22h27 -

la furtivité passive du F35 ne suffirait plus, article ayant disparu très rapidement après. La Corée du sud avait très bien noté les rafale le meilleur d'après leurs testes et finalement ils ont acheté des F15k, le prix de la dépendance surement. Les pays qui veulent être protéger achètent le F35, les pays qui veulent se battre achètent le rafale.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/09/2017 - 22h25 -

La déclaration du général Lanata est a remettre dans le contexte actuel à savoir la définition du standard F4 pour le rafale en 2025, le général n'a jamais, jamais demandé à l'état d'acheter des F35. Il sous évalue volontairement le rafale pour poussé le politique à financer une version aussi poussée que possible du F4. Ensuite marché du siècle j'entends, que l'empire peuvent que les troupes auxiliaires se fournissent que lui ca me semble normal. Le F16 avait été vendu au Belge sous la contrainte de relocaliser le siège de l'OTAN ailleurs... Les F35 israéliens sont payés par l'aide US, d'ailleurs les israéliens voulaient des F15 type AS ou K, l'administration Obama avait à l'époque répondu, c'est le F35 gratuits ou des F15 que vous paierez vous meme, dans ces conditions. Il est drôle de voire le F35I, avion avec une électronique israélienne pour vanter le F35 quand justement l'un des haut gradé de cette armée expliquaient que le F35 devait avoir une bonne suite de guerre électronique.
Répondre au commentaire
Nom profil

31/08/2017 - 09h35 -

Le Gl Lanata aurait dû faire ce commentaire il y a 9 ans, lorsque les premiers pays européens se sont engagés sur le F35. Les politiques européens aussi... L' écart technique entre le F35 et les avions lancés au début des années 80 est trop grand; plusieurs pays en ont su assez sur ce que ferait le F35 pour s' engager. Le F35 a remporté le 3ème marché du siècle bien que personne ne le nomme ainsi, après celui de la fin des années 50 avec le F104, celui de 1975 avec le F16. C' est probablement l' étalement dans le temps des décisions d' achat qui ont permis à certains (politiques, journalistes spécialisés ou non), d' éviter d' utiliser "marché du siècle".
Répondre au commentaire
Nom profil

30/08/2017 - 12h06 -

Ca fait un bon moment que presque tout le monde nous explique doctement que le F-35 est un ratage bourré de bugs, incapable d’affronter un F-16 et que de toutes manière les russes et les chinois avaient des radars rendant obsolètes les chasseurs furtifs. Tous ces ‘spécialistes’ autoproclamés tirent avec enthousiasme leurs informations de la propagande russe (rt.com, sputniknews), seule garante de la vérité contre les médias occidentaux a la botte des USA. Sans oublier d’autres ‘sommités’ comme Pierre Sprey. Mais voila qu’un général français lâche le morceau et tire la sonnette d’alarme : le sémillant rafale est dépassé, les chasseurs furtifs et connectés comme le F-35 et le F-22 sont l’avenir. Recette miracle : on s’allie avec les allemands pour concevoir notre propre chasseur furtif qui sera prêt dans 20 ans avec une technologie que les USA ont déjà maitrisée depuis 20 ans. Franchement les allemands feraient mieux d’acheter des F-35, les russes n’attendront peut-être pas si longtemps
Répondre au commentaire
Nom profil

01/09/2017 - 09h27 -

Je suis d' accord avec vous F-35 rules... Notre très ancien anti-américanisme a de beaux jours devant lui. Il est devenu un véritable atavisme ... Le Rafale n'a pas été étudié dans la perspective de le rendre discret, même pas dans ce qui coûte le moins cher, sa forme; si non, il aurait été bi-dérive, aurait eu des entrées d' air véritablement en S et aurait eu au moins 2 soutes pour de l' armement interne. Au début des années 80, ce n' était pas un sujet de réflexion chez nous, ni même en Europe; aux US oui, dans le secret. Personne n' accorde le moindre poids au fait que le F35 sera, dans quelques années, le seul vecteur aérien qu' utiliseront les US (avec le F22), pour toutes leurs forces, avec déjà 11 autres pays. C' est peut-être parce qu' elle se sent cernée par les F35 européens et ceux de l' USAFE que l' Allemagne à demandé récemment des informations sur le F35...mieux vaut tard que jamais...
Répondre au commentaire
Nom profil

03/09/2017 - 05h04 -

le F35 sera un ratage complet attendez le premier conflit ou il sera déployé. Le F35 est plus un avion marketing plutôt que un avion militaire opérationnel. les personnes qui critiquent le F35 ne le font pas par plaisir mais par la réalité du monde aéronautique. le F35 "s'exporte" car il est produit en partie par les pays qui veulent l' acheter. LE f35 n'a pas encore été testé en condition réelle de combat. il ne suffit pas de déclarer a tort et a travers 5eme génération que ça fera de lui un avion performant. le chef d' état major s’inquiète plus de voir nos partenaires acheter un avion américain et pas un avion français ou européen car on risque de perdre notre savoir faire en terme de conception et construction dans l' aéronautique. D' autres projets d' avion ou hélicoptère furtif montre l' incompétence des américains ( le bombardier B2, le F117, l' hélicoptère Comanche)
Répondre au commentaire
Nom profil

03/09/2017 - 09h47 -

Mr Macron semblant d' abord facile, je lui avais adressé par mail (cite "écrire au président"), au lendemain de son élection, un commentaire sur l' intérêt qu' il y aurait à transformer les 3 douzaines de Rafale qui restent à livrer de la commande de 180, en F35, pour le même prix (prix 2020 du F35), pour ne pas être obligé de rester spectateurs, durant les premières heures d' une opération d' envergure, des F35 européens en action. Deux escadrons pourraient être crées, franco-allemand, sur une même base éventuellement puisque c' est la tendance initiée récemment avec la commande de C130J au même constructeur. L' Allemagne pourrait aussi ne pas faire les 18 derniers Eurofighter programmés. Le système de formation "planétaire" existe déjà et a formé plus de 300 pilotes, les lieux de fabrication et d' entretien existent en Europe. Je ne suis pas naïf, ceci est inaudible par un cerveau français. Deux mois après, n' ayant rien reçu, je relance pour que l' on me dise au moins si EM m'a lu
Répondre au commentaire
Nom profil

03/09/2017 - 10h13 -

si je peux espérer une réponse d' un de ses collaborateurs au moins. Par le passé, depuis le Général, on a observé que la raison pouvait l ' emporter chez les politiques: Achats de F8 Crusader pour notre Marine, de KC135 pour nos Mirages IV, AWACS 707, AWACS E2C remis au niveau électronique américain récemment, drones Reaper en début d' année. Je n' aurais probablement aucune réponse, après une longue série de silences. Leur unique problème est de maintenir en vie l' industrie Dassault militaire, peu importe l' efficacité opérationnelle.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/09/2017 - 22h35 -

@ jean pierre, vous n'avez donc aucune idée de ce dont vous parlez le rafale coute à l'état 55 millions d'euros la TVA en moins puisque c'est l'état qui la paie à l'état. On peut aussi enlevé les impôts des gens qui travaillent dessus mais vous vous préfèrez donner ca à US. Sur ca carrière un rafale coute 230 millions et un F35 1 milliard ttc mais après ca c'est le meme prix, c'est pas grave c'est "l'état qui paie". Le F35 n'apporterait rien à la France il suffit de voire les conditions d'utilisation des drones MQ 9 pour comprendre que l'armée française n'a fait qu'acheter des drones auxiliaires à et pour l'armée US. Ensuite une micro flotte dans cette taille aurait couté très chers en entretien d'autant que jamais l'Allemagne n'aurait acheté des F35, les allemands se souviennent trop bien des F104 monomoteur US surnommés les faiseurs de veuves...
Répondre au commentaire
Nom profil

10/09/2017 - 18h29 -

WAKO, les petites séries américaines que je citais plus haut, ont apporté des plus incontestables depuis plus de 50 ans. une seule n' est plus en service. 40 F8, 12 KC 135, 15 C130 , 4 AWACS 707, 3 AWACS E2C. Pour cette année, 4C130J (pour l' instant), 12 reaper; alors 20 F35 pour un gros plus cette fois, c' est pas la mer à boire. Plusieurs de nos voisins l' ont bien compris.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/09/2017 - 19h28 -

Trop facile: le F-35 se vend parce que les américains nous forcent la main. C’est un peu paranoïaque, tous ces pays client sont à la botte des américains : très improbable. Les USA vont en acheter plus de 2000. Evidemment l’armée est vendue à Lockheed : encore de la paranoïa. Arrêtez de soupçonner la terre entière de corruption lorsque la réalité ne colle pas avec vos théories. La réalité c’est que le F-35 surclasse tous les chasseurs actuels à part le F-22. Comme en témoignent la quasi-totalité des pilotes qui l’ont essayé et ses résultats époustouflants dans les exercices de combat. A oui j’oubliai tout les pilotes sont à la botte de l’armée américaine. Paranoïa quant tu nous tiens. Le F-35 sera un ratage complet : si vous le dite. Le F-35 n’a pas encore été testé en réalité de combat : ca viendra, en tous cas dans les exercices de combats réels, ils abat ses concurrent à 1 contre 20. Le américains incompétents : le B2 n’a jamais été abattu, le F-177 1 fois sur 100, pas mal.
Répondre au commentaire
Nom profil

27/10/2018 - 14h59 -

Tous ces ‘spécialistes’ autoproclamés tirent avec enthousiasme leurs informations des sites de propagande russe (RT, Sputnik ou Boulevard Volataire), Mais voila pas loin de 3000 F35 déjà vendu et onze pays dont cinq en Europe l'on acheté Les onze pays concernés sont l'Australie, la Corée du Sud, le Danemark, les Etats-Unis, Israël, l'Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, la Turquie et le Royaume-Uni. Soit cinq pays d'Europe (Danemark, Italie, Norvège, Pays-bas et Royaume-Uni). Encore heureux pour l'Europe que les U.S.A ne vendent pas le F35 a n'importe quel pays sinon la liste risquerait de s'agrandir alors tous ces pays sont-il ignare comme tous ces pseudo spécialistes le proclame.
Répondre au commentaire
Nom profil

29/08/2017 - 21h27 -

le rafale travaille aussi en réseau, rien à envier au F35, quand à la furtivité, 3 cas, l'eurofighter a voulu être le meilleur 4G pour chasser le su30. le F35 à miser sur la furtivité passive qui sera obsolete d'ici 2025 a caus des progrès des radars, Le rafale à miser sur la survivabilité avec une discr&tion et le brouillage . Maintenant retenez bien ci . le F35 n'a besoin que d'un 1watt de brouillage si on tient compte de la furtivité passive, le rafale a besoin 100 watt de bouillage pour avoir le meme résultat, vous avez noté j'espère? les choix sont différents, le rafale mise sur le brouillage chirurgical tel que l'annulation active, alors que le F35 mise sur sa furtivité mais doit recourir au brouillage en fonction de la puissance des radars qu'il rencontre Donc 1 rafale di 100 watt de brouillage = 1 F35 furtif avec 1 watt de brouillage La furtivité passiv sera un avantage de court terme, mais pas les avions ayant des capacités de brouillage avancés rafale ou f22,
Répondre au commentaire
Nom profil

01/09/2017 - 10h38 -

Radar cross section: F-35 - 0.0015m2 F-22 – 0.00015m2 Rafale – 0.75m2 Tout est dit, les F-35 et F-22 écrasent le rafale sur le plan de la furtivité. Quant l’obsolescence de la furtivité, vous vous fiez trop à la propagande russe très active. La furtivité passive est tellement d’actualité que les russes et les chinois travaillent d’arrache pied pour rattraper les américains. Ces grandes puissances militaires ne semblent pas de votre avis. Dassault lui n’a ni les compétences ni les moyens de la réaliser. Quant au brouillage actif ce chef d’état major n’a pas l’air trop convaincu que ca puisse sauver le rafale. Mais même si on suit votre raisonnement, ca signifie tout simplement que le F-35 peut faire face à tous les cas de figure. Il cumule les avantages par rapport au rafale. Le rafale n’est certainement pas connecté au sens ou l’est le F-35 qui partage automatiquement ses données avec les autres F-35 et peut en outre déclencher un tir à partir d’un navire connecté.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/09/2017 - 19h28 -

Dassault est parfaitement capable de réaliser des avions furtifs. La preuve, ils l'ont fait avec le drone neurOn ! Quant à la connectivité, c'est quelque chose qui s'ajoute très bien en retrofit, d'autant que le Rafale a été conçu pour être évolutif. Il n'est d'ailleurs pas en reste sur ce plan non plus.
Répondre au commentaire
Nom profil

29/08/2017 - 20h49 -

Le Canada a annulé la commande de F35, faite par le gouvernement conservateur précédent :le gouvernement libéral actuel va effectuer un appel d'offre très bientôt. Merci
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte