Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le F-35 de Lockheed Martin bien placé pour remporter le contrat sud-coréen

, , , ,

Publié le

L'achat par la Corée du Sud de 40 avions multirôles F-35 fabriqués par l'américain Lockheed Martin semble se préciser après l'annonce des nouvelles conditions fixées par les autorités militaires sud-coréennes pour cette commande estimée à 5,6 milliards d'euros.

Le F-35 de Lockheed Martin bien placé pour remporter le contrat sud-coréen © Lockheed Martin

Alors qu'il paraissait hors-course il y a quelques mois, le F-35 de Lockheed Martin fait désormais figure de favori pour remporter l'appel d'offres de la Corée du Sud, qui souhaite acquérir 40 avions de combat. Face à la menace nucléaire permanente que représente son voisin du Nord, le pays du Matin calme souhaite en effet moderniser sa flotte.

Retournement de situation

Lockheed Martin profite donc du retour à zéro du programme coréen. En septembre dernier, le gouvernement avait en effet souhaité réajuster son appel d'offres notamment pour des raisons budgétaires. D'une commande de 60 appareils estimée à 7,3 milliards de dollars prévue initaliement, on est donc passé à 40 avions pour un montant qui devrait s'établir à 5,6 milliards de dollars.

L'américain avait également profité d'une pétition, signée par une quinzaine d'anciens responsables de l'armée de l'air, et qui demandait à la Corée du Sud de revoir une procédure qualifiée d'"irrationnelle". Le document dénoncait ainsi le processus de sélection, qui avait éliminé, sur la seule base du prix d'achat, le F-35 de Lockheed Martin et l'Eurofighter Typhoon d'EADS au profit du F-15 de Boeing. Ces responsables avaient notamment souligné l'insuffisance des systèmes anti-radars du F-15.

Un deuxième contrat en ligne de mire

Si cette décision se confirmait, le F-35 de Lockheed Martin coifferait donc au poteau le F-15 de son compatriote Boeing, qui semblait bien parti pour remporter ce contrat, et le Typhoon du consortium Eurofighter dont fait partie EADS. La commande ne sera officialisé par le ministre de la défense coréen qu'au cours de l'année prochaine pour une mise en service des appareils en 2018. Le pays prévoit ensuite de commander une vingtaine d'avions supplémentaires, qui devront quant à eux entrer en service en 2023. L'occasion pour Boeing et EADS de prendre leur revanche sur Lockheed Martin.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle