Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le duo Fiat-Chrysler annonce 34 nouveaux modèles d’ici 2014

, , , ,

Publié le

Le plan de redéploiement des deux constructeurs devenus partenaires il y a un an a été dévoilé le 21 avril alors que les résultats financiers de Fiat au premier trimestre «tombaient»: le constructeur italien perd encore beaucoup d’argent et son partenaire a souffert d’une hémorragie financière impressionnante. La barre sera-t-elle vraiment redressée?

Le duo Fiat-Chrysler annonce 34 nouveaux modèles d’ici 2014 © Fiat

Un jour après le «couronnement» de John Elkann, le jeune héritier de la dynastie Agnelli, devenu le président de l’empire Fiat, nouveau coup de théâtre à Turin : l’annonce par les dirigeants du constructeur automobile italien du lancement de 34 nouveaux modèles d’ici à 2014. Par ailleurs, 17 modèles seront modernisés. Cette décision a été communiquée lors de la présentation d’un plan stratégique quadriennal. Treize de ces nouveaux modèles seront assemblés aux Etats-Unis par Chrysler, dont Fiat avait acquis 20 % à la mi-2009, quand ce constructeur aux abois avait déposé le bilan. L'Italien pourrait voir sa participation dans le capital de l'Américain monter jusqu’à 35 %, n’excluant pas de s’emparer ultérieurement des actions restantes.

Pas encore de retour au vert

L’annonce d’un plan stratégique quadriennal, sur lequel s’est penché le conseil d’administration de Fiat réuni le mercredi 22 avril, correspondait à la divulgation des résultats financiers du constructeur au premier trimestre 2010. Des performances mitigées, laissant entrevoir l’âpreté du chemin qui reste à faire. Les analystes s’attendaient à un retour au vert. Or, le groupe Fiat est resté dans le rouge mais il a fortement réduit sa perte grâce à un rebond des ventes et certaines mesures d'économies La perte nette s'est élevée à 21 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année contre une perte de 411 millions un an plus tôt.

5,5 millions de véhicules annuels d’ici à 2014

L’on comprend mieux l’empressement dont les dirigeants de Fiat font preuve pour redresser la barre quand on mesure l’importance de l’hémorragie dont souffre Chrysler qui a perdu près de trois milliards d’euros depuis sa sortie de faillite. La perte nette sur les trois premiers mois de 2010 se monte à 147 millions d’euros.
Il s’agit maintenant d’«atteindre la masse critique nécessaire pour garantir le futur», ainsi que l’a rappelé Sergio Marchionne, directeur général de Fiat. En réalité, ce constructeur a réalisé qu’il avait une envergure bien insuffisante pour survivre dans la conjoncture actuelle faisant la part belle aux alliances de choc, stratégie à laquelle des groupes comme Volkswagen, PSA et Renault avaient souscrit bien avant. L’objectif affiché par le tandem Fiat-Chrysler est d’atteindre la barre des 5,5 millions de voitures assemblées par an, d’ici à 2014. Fiat avait déjà annoncé que sa production dans la botte italienne augmenterait à 900.000 unités par an, contre 650.000 actuellement. Comme on peut s’y attendre, les marchés émergents, en particulier le Brésil (où la marque italienne cartonne) et la Chine vont permettre à Fiat et Chrysler de mettre le pied sur l’accélérateur de la croissance.

Vers une reconfiguration de l’empire Agnelli ?

Il reste cependant maints points d’interrogation à l’horizon, notamment celui d’une possible reconfiguration de l’empire Fiat, ensemble composite mêlant des activités telles que l’automobile, les camions, les équipements agricoles, la finance, la presse. Certains spécialistes prédisent un «spin off» de l’empire, autrement dit la constitution d’un vrai groupe automobile sous la bannière duquel seraient regroupés Fiat, Chrysler, Ferrari, Maserati et Alfa Roméo, lequel devrait faire son retour sur le marché américain en 2012. Autre hypothèse esquissée par les analystes: la famille Agnelli pourrait décider d’introduire en bourse les activités non automobiles et ne conserver sous son aile que les constructeurs automobiles.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle