Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Dreamliner va prendre son envol. Ioukos-Sibneft, le divorce est consommé. Assurance, la facture risque de s'alourdir. Wall Street, les banques d'affaires font profil bas...

Publié le

Le Dreamliner va prendre son envol. Le conseil d'administration de l'avionneur américain a finalement donné son feu vert au lancement d'un nouvel avion de ligne. Le 7E7 devra permettre de regagner des parts de marché face à Airbus et son projet de gros porteur, note La Tribune. Pour reprendre la main, le géant de Seattle va développer un long courrier de 200 à 300 places qui devrait décoller vers 2008. L'investissement représentera plus de 8 milliards d'euros, un tiers du programme sera réalisé avec des partenaires japonais et ce sont les chaînes d'Everett, dans l'état de Washington, qui fabriqueront l'appareil.

Ioukos-Sibneft, le divorce est consommé. Le rapprochement va se défaire, un accord à l'amiable est intervenu entre les deux groupes russes, signalent La Tribune et le Wall Street Journal. Les deux parties semblent même avoir renoncé aux compensations financières prévues en cas de rupture, mais elles feront sans doute l'objet de longues négociations. Youkos, dans le collimateur du Kremlin, a tout intérêt à tourner la page et à chercher des actionnaires parmi les pétroliers étrangers alléchés par les énormes réserves russes.

Assurance, la facture risque de s'alourdir. La hausse des primes d'assurances risque d'être à deux chiffres pour les PME en 2004, rapporte La Tribune. Les augmentations se feront sentir autant sur les garanties dommages que sur la responsabilité civile. Les petites et moyennes entreprises ne font pas assez d'efforts de préventions, tandis que les sinistres majeurs sont en augmentation, expliquent les AGF.

Wall Street, les banques d'affaires font profil bas. La Tribune a enquêté sur les nouvelles pratiques du marché New-Yorkais. La reprise se dessine pour les banquiers d'affaires américains, et les opérations de fusion-acquisition redémarrent, mais l'optimisme reste mesuré. La plupart des banques d'investissement a été touchée par des scandales à répétition, malmenée par la justice et a dû acquitter des amendes records , infligées par les autorités de régulation. Les firmes doivent maintenant s'adapter aux nouvelles règles.

Nouvelle opération dans le chimie allemande. Le fonds d'investissement Blackstone lance une offre amicale de plus de 3 milliards d'euros sur Celanese, relève Les Echos. Koweït Petroleum, qui possède près de 30 % du chimiste, serait prêt à céder ses parts, affirme le Wall Street journal. Le chimiste américain avait été racheté à la fin des années 80 par Hoeschst, puis avait reçu l'ensemble des activités chimiques lors de la scission du groupe allemand et son recentrage sur les sciences de la vie avec la création d'Aventis. Celanese, introduit en bourse il y a cinq ans, réalise un chiffre d'affaires de 4,32 milliards d'euros, avec cinq divisions et 11000 employés, pour un bénéfice de 187 millions l'année dernière.

Cap Gemini revoit ses résultats à la baisse. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre, de la société de service informatiques, devrait être inférieur aux prévisions. C'est le troisième avertissement sur résultats, indiquent Les Echos et le Financial Times. La marge d'exploitation pourrait tomber à seulement 2 ou 3 %. Le marché a mal accueilli cette annonce, malgré la signature récente de l'énorme contrat avec le fisc britannique et la conclusion positive de l'OPE lancée sur son concurrent Transiciel.

Novartis grandit dans la nutrition médicale. Le groupe suisse propose 315 millions d'euros pour racheter la division nutrition médicale de Bristol-Myers Squibb, rapportent Les Echos et le Financial Times. L'acquisition de cette filiale américaine, Mead-Johnson, permettra à l'entreprise bâloise de talonner les laboratoires Abbott, numéro un mondial, en se renforçant sur le marché américain. Si les autorités de la concurrence donnent leur aval. Novartis réalise déjà plus de 700 millions de dollars de chiffre d'affaires dans ce secteur.

Didier RAGU

A demain !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle