Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Dow Jones a gagné 0,88%, le Nasdaq a pris 0,7%

Publié le

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse de près de 1% lundi, les investisseurs semblant ne plus trop craindre de représailles après les attaques lancées au cours du week-end par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne sur des installations chimiques en Syrie et préférant se concentrer sur des résultats d'entreprise qui s'annoncent bons.

Le Dow Jones a gagné 0,88%, le Nasdaq a pris 0,7%
La Bourse de New York a fini en hausse de près de 1% lundi, les investisseurs semblant ne plus trop craindre de représailles après les attaques lancées au cours du week-end par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne sur des installations chimiques en Syrie et préférant se concentrer sur des résultats d'entreprise qui s'annoncent bons. /Photo prise le 16 avril 2018/REUTERS/Brendan McDermid
© Brendan McDermid

L'indice Dow Jones a gagné 0,88%, soit 214,17 points, à 24.574,31. Le S&P-500, plus large, a pris 21,59 points, soit 0,81%, à 2.677,89. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 49,64 points (+0,7%) à 7.156,29.

Dans la nuit de vendredi à samedi, Etats-Unis, France et Grande-Bretagne ont tiré au total 105 missiles contre ce qu'ils présentent comme trois installations de fabrication et de stockage d'armes chimiques en Syrie, en représailles à l'attaque au gaz du 7 avril à Douma.

Le président russe Vladimir Poutine a estimé dimanche que de nouvelles frappes occidentales contre la Syrie entraîneraient un chaos mondial, tandis que Washington se préparait à renforcer la pression sur la Russie avec de nouvelles sanctions économiques.

"Les bombardements en Syrie semblent être un événement unique plutôt qu'une opération qui va continuer à se dérouler. Maintenant, nous pouvons nous concentrer sur les fondamentaux (...) Les résultats commencent à arriver et les statistiques économiques restent bonnes (...)", déclare Jeffrey Carbone, partenaire chez Cornerstone Wealth.

Dopés pour partie par la baisse des impôts sur les sociétés voulue par l'administration Trump, les bénéfices des entreprises composant le S&P 500 sont vus en moyenne en hausse de 18,6% sur la période janvier-mars, ce qui serait leur progression trimestrielle la plus marquée en sept ans.

Etant donné la tendance des entreprises à faire mieux que le consensus, la progression des bénéfices du premier trimestre pourrait être encore plus prononcée que prévu. Elle pourrait atteindre 24% si les résultats suivent la même tendance médiane à la surperformance par rapport aux attentes observée au cours des huit derniers trimestres, selon David Aurelio, analyste chez Thomson Reuters.

(Sinead Carew, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle