Le dossier Tapie a coûté 26 millions d'euros de frais au CDR

PARIS (Reuters) - Le consortium de réalisation (CDR), structure chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais, évalue à 26 millions d'euros les dépenses qu'il a engagées depuis 1996 pour défendre ses intérêts dans son contentieux avec Bernard Tapie.
Le dossier Tapie a coûté 26 millions d'euros de frais au CDR
Le consortium de réalisation (CDR), structure chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais, évalue à 26 millions d'euros les dépenses qu'il a engagées depuis 1996 pour défendre ses intérêts dans son contentieux avec Bernard Tapie. /Photo prise le 1er avril 2019/REUTERS/Benoit Tessier

Le tribunal correctionnel de Paris doit rendre le 9 juillet sa sentence dans le volet pénal de l'arbitrage contesté de 2008 en faveur de l'ex-homme d'affaires.

Bernard Tapie, qui dit avoir été floué par le Crédit Lyonnais lors de la vente du fabricant d'équipements de sports Adidas en 1993, s'est vu accorder 15 ans plus tard 403 millions d'euros dont 45 millions pour préjudice moral.

Mais il est accusé d'avoir obtenu frauduleusement cet arbitrage avec l'aide de son avocat de l'époque, Maurice Lantourne, et un des trois arbitres, Pierre Estoup, 92 ans.

Il a déjà été condamné définitivement dans le volet civil à rembourser les 403 millions d'euros au CDR, société anonyme de droit privé détenue à 100% par l'Agence des participations de l'Etat (APE).

Pendant le procès pénal, ses avocats et ceux de ces co-prévenus, dont le PDG d'Orange, Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de la ministre de l'Economie et des Finances de l'époque, Christine Lagarde, ont notamment dénoncé le coût présumé pour l'Etat de la bataille menée par le CDR contre Bernard Tapie.

"Divers médias ont affirmé récemment que les dépenses du CDR pour ce contentieux s'élèveraient à plus de 500 milliions d'euros, voire 550 millions, ce qui est en dehors de toute réalité", conteste le CDR dans un communiqué publié jeudi.

"Les dépenses exposées par le CDR pour la défense de ses intérêts vis-à-vis de Bernard Tapie et de ses sociétés, de 1996 à 2018, se sont élevées en effet à moins de 26 millions d'euros", ajoute-t-il.

Cette somme comprend selon le CDR 11,2 millions d'euros de 1996 à 2007, notamment pour la préparation de l’arbitrage de 2008, 4,5 millions en 2008 pour l'arbitrage, y compris les honoraires des arbitres, et dix millions depuis pour obtenir la rétractation des sentences arbitrales et le remboursement des sommes attribuées à Bernard Tapie. Le CDR précise avoir pris en charge tous ces frais sans recours à l’Etat.

Ce coût certes "important" est "à comparer avec les 525 millions d'euros que doit aujourd'hui Bernard Tapie au CDR, compte tenu des intérêts légaux", ajoute-t-il. "Un coût imposé par la multiplication des manoeuvres procédurières de Bernard Tapie pour échapper au paiement de ce qu’il doit."

Bernard Tapie et ses co-prévenus nient avoir commis une infraction pénale et contestent le montant de 525 millions d'euros que le CDR et l'Etat, parties civiles, leur demandent de rembourser solidairement.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS