Quotidien des Usines

Le dossier Manurhin proche d'une conclusion positive

,

Publié le

Rémy Thannberger souffle ! Le P-DG du groupe Manurhin, spécialiste des machines de cartoucherie, a participé mercredi après-midi, durant six heures, à un Comité interministériel de restructuration industrielle. « Je qualifierais cette réunion de constructive, confie le patron de l'entreprise implantée à Mulhouse (Haut-Rhin). On est maintenant dans ce qui s'apparente à la conclusion du tour de table, sauf imprévu de dernière minute... »

L'entreprise, dont les finances sont exsangues, a besoin d'une recapitalisation à hauteur de « 5 à 10 millions d'euros » pour survivre et réaliser un carnet de commandes équivalent à quatre années de chiffre d'affaires. Inquiets de voir ce dossier toujours en suspens, les 120 salariés ont débrayé mercredi pendant que l'avenir capitalistique de l'entreprise se discutait à Bercy.

Autour de la table, des investisseurs privés (les dirigeants et l’industriel slovaque Delta Defence) et des investisseurs publics que sont la région Alsace avec son bras armé Sodiv et l'Etat via le groupe Nexter et la Sofired, société de revitalisation des territoires. Au final, affirme Rémy Thannberger, « il reste des petits aménagements de détail » à régler pour concrétiser « une opération qui s'apparente à un partenariat public-privé, qui plus est européen », mais « les points les plus sensibles ont été levés ».

L'affaire pourrait être conclue d'ici la fin de la semaine prochaine. Le PDG rencontrait ce matin le personnel sur le site.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte