Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le dosage de peinture devient automatique

Frédéric Parisot , ,

Publié le

La Daisy Wheel de Fillon Technologies est un dispositif innovant servant à stocker, mélanger et doser la peinture des carrosseries automobiles. Lauréate d’un Trophée d’or au salon Equip Auto, le salon des équipements pour l’automobile, cette machine apporte de la précision dans un métier où jusqu’alors toutes les opérations restaient manuelles.

Le dosage de peinture devient automatique © Frédéric Parisot

D’extérieur, c’est une grosse roue d’environ un mètre de diamètre. Mais à l’intérieur, c’est un véritable laboratoire de chimie. Au salon Equip Auto, qui se tient au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte jusqu’au 20 octobre, la société Fillon Technologies présente la Daisy Wheel, une machine conçue pour simplifier le travail des carrossiers automobiles. Erwan Juhel, responsable des ventes EMEA de l’entreprise qui réalise 30 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 250 personnes, n’hésite pas à parler de révolution. "La préparation des peintures est une activité qui se fait encore manuellement, indique-t-il. Et pour la première fois, les peintres disposent d’un appareil automatique pour faire leurs mélanges." La Daisy Wheel apporte les avantages que l’on est en droit d’attendre de tout système automatisé, à savoir de la précision, de la répétabilité, et des économies de matières premières (on rate moins de préparations, donc on jette moins).

Mais la roue ne fait pas que le dosage des peintures : elle en assure également le stockage et le mélange. Elle peut contenir jusqu’à 160 fioles de 0,5 L (dont certaines peuvent être remplacées par des fioles de 1 L ou 1,5 L). La peinture est à l’abri de l’air, et les mouvements de rotation de la Daisy Wheel assurent un brassage régulier (la roue tourne tous les quarts d’heure).

Un avenir en-dehors de l’automobile ?

Fillon Technologies a choisi de proposer sa machine en location, à 500 euros par mois maintenance comprise. "Le retour sur investissement est inférieur à un an, promet Erwan Juhel. Et c’est sans compter le temps que gagne le peintre en lançant ses préparations en temps masqué".

Six ans de R&D ont été nécessaires pour mettre au point la Daisy Wheel. Huit brevets ont été déposés, notamment pour le système de dosage, qui utilise des vannes électromagnétiques pour obtenir une précision de 0,05 gramme. D’ailleurs, les responsables de Fillon Technologies sont convaincus que les technologies qu’ils ont mises au point pourront être utilisées dans d’autres secteurs que l’automobile. "Aujourd’hui les premiers clients visés sont les grosses carrosseries, les distributeurs, et les fabricants de peintures eux-mêmes, commente Erwan Juhel. Mais à terme, nous aimerions adapter cette machine pour toucher les industriels de la chimie, de la pharmacie, de l’agroalimentaire ou encore de la cosmétique. En clair, tous les industriels dont le process nécessite du microdosage."

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle