Le dollar tiré à la baisse par les mesures de Singapour

par Kevin Plumberg

Partager

HONG KONG (Reuters) - Le dollar a inscrit un nouveau plus bas de 15 ans face au yen et est retombé à son niveau d'il y a huit mois par rapport à l'euro, après l'annonce inattendue par Singapour d'un élargissement de la fourchette de fluctuations de sa monnaie.

Par ricochet, la baisse du billet vert profite aux métaux, comme le cuivre, à son plus haut niveau depuis deux ans, et surtout l'or dont le cours spot a enregistré un nouveau record historique, à 1.380,45 dollars l'once.

L'euro est monté à un point haut de huit mois face au dollar, s'approchant de 1,41 dollar, à 1,4083 dollar tandis que le dollar australien frôlait la parité avec le billet vert.

Les analystes, la décision inattendue de Singapour d'élargir jeudi la fourchette de fluctuation du dollar singapourien, pour la première fois depuis les attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, va permettre aux pays de faire face avec davantage de souplesse aux entrées importantes de capitaux enregistrées par les pays émergents.

"Cela va leur donner plus de flexibilité dans un environnement très incertain", estime Robert Prior-Wandesforde de Crédit Suisse.

"En d'autres termes, ils pourraient maintenir leur monnaie dans le haut de sa fourchette de fluctuations si la situation de l'inflation restait problématique et la croissance élevée, mais cela va également leur donner plus de flexibilité pour déprécier leur monnaie en cas de ralentissement important de la croissance."

"Les discours relatifs à une 'guerre des monnaies' se multiplient avant le (sommet du) G20 et deviennent de plus en plus complexes", notent les analystes de Standard Chartered en précisant que tout cela intervient dans un contexte de politique monétaire très assouplie aux Etats-Unis et de risque potentiel de bulles spéculatives dans les pays émergents.

Lors de la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC), la Fed pourrait annoncer de nouveaux rachats d'actifs.

En attendant le prochain sommet du G20 le 11 novembre à Séoul, les investisseurs continuent de vendre du dollar pour acheter des actifs dans les pays émergents ainsi que des matières premières.

"Il s'agit d'une mesure préventive", estime Chua Hak Bin, économiste chez Bank of America Merrill Lynch au sujet de la décision de Singapour. "Une autre enveloppe de la Fed (pour des rachats d'actifs) entraînerait une nouvelle baisse des taux d'intérêt et davantage de flux financiers vers Singapour."

Les autorités monétaires singapouriennes, qui se réunissent deux fois par an, établissent leur politique en gérant le dollar singapourien dans une fourchette secrète de fluctuations par rapport à un panier de devises, plutôt que par le biais des taux d'intérêt.

En avril, la banque centrale de Singapour a durci sa politique monétaire en relevant le niveau médian de cette fourchette. Elle a également convenu de laisser légèrement et progressivement s'apprécier sa monnaie après la forte croissance économique enregistrée au premier trimestre, une décision maintenue jeudi.

Avec Nopporn Wong-Anan à Singapour, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS