Le distributeur britannique Morrisons accepte une offre de rachat de Fortress

LONDRES (Reuters) - La chaîne de supermarchés britannique Morrisons a accepté samedi une offre de rachat du groupe d'investissement Fortress Investment Group, d'un montant de 6,3 milliards de livres, soit 7,34 milliards d'euros.
Partager
Le distributeur britannique Morrisons accepte une offre de rachat de Fortress
La chaîne de supermarchés britannique Morrisons a accepté samedi une offre de rachat du groupe d'investissement Fortress Investment Group, d'un montant de 6,3 milliards de livres, soit 7,34 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Cziborra//File Photo

L'offre de Fortress, soutenue par l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada et Koch Real Estate Investments, dépasse la proposition de rachat à 5,52 milliards de livres (6,4 milliards d'euros) du groupe Clayton, Dubilier & Rice (CD&R) que Morrisons avait rejettée le 19 juillet, la jugeant insuffisante.

Selon les termes de l'accord, les actionnaires de Morrisons recevront 254 pence par action.

Morrisons, qui est le quatrième plus grand distributeur britannique par le chiffre d'affaires derrière Tesco, Sainsbury's et Asda, a dit que l'offre représentait une prime 42% par rapport à son cours de clôture du 18 juin dernier - qui était à 178 pence l'action - le dernier jour ouvré avant l'offre de CD&R.

L'action a clôturé vendredi à 243 pence, un cours valorisant le groupe à 5,8 milliards de livres.

Le groupe Fortress Investment gérait en mars 53 milliards de dollars d'actifs, soit 44,67 milliards d'euros.

CD&R ne souhaitait pas s'exprimer dans l'immédiat. Selon les lois britanniques, le groupe a jusqu'au 17 juillet pour faire une nouvelle offre.

Morrisons a de son côté un accord de partenariat avec Amazon et des rumeurs persistantes évoquent la possibilité que le géant du commerce en ligne fasse également une offre sur la chaîne britannique.Morrisons a précisé qu'une offre initiale de rachat non sollicitée avait été effectuée par Fortress le 4 mai à 220 pence par action. L'offre n'a pas été rendue publique. Fortress a par la suite effectué quatre autres offres avant d'arriver à une valeur de 254 pence par action le 5 juin.

(James Davey, version française Caroline Pailliez)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS