Le dirigeable de Jean-Louis Etienne accueilli en Lorraine

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le dirigeable de Jean-Louis Etienne accueilli en Lorraine
L'« oiseau » de Jean-Louis Etienne aura bientôt un toit. Sur la base de Chambley (Meurthe-et-Moselle), le spécialiste en bâtiments industriels, Groupe 1 000, commence aujourd'hui la construction d'un nid de luxe pour le dirigeable de l'explorateur, destiné à survoler la banquise en mars 2008.

Sélectionnée et payée 1 million d'euros par le Conseil régional de Lorraine, l'entreprise de Moulins-les-Metz (Moselle) a jusqu'au 31 décembre prochain pour édifier un hangar de 60 mètres de long, 40 de large et 20 de haut. Objectif : maintenir à l'abri le petit bijou AU330, avant son départ pour l'Arctique.

Futur résident de cet immense ballon long de 54 mètres ? Jean-Louis Etienne. Dans le cadre de la quatrième année polaire internationale, le célèbre explorateur partira évaluer pendant un mois les effets du réchauffement climatique sur l'épaisseur de la banquise. Le tout grâce à un appareil de mesure électronique poussée, l'EM-Bird, qui équipera le fameux dirigeable.

L'aventurier français se lance là dans une mission internationale ambitieuse, jamais entreprise depuis 1926. Une mission onéreuse également : la construction du dirigeable par la firme russe RosAeroSystems a nécessité 3,5 millions d'euros, le périple en tant que tel devrait en valoir 4 de plus. La Russie a pris en charge le financement du ballon, le groupe pétrolier français Total devrait quant à lui couvrir une bonne partie des frais de l'expédition.

Claire Bader et Camille Harel

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS