L'Usine Aéro

Le dirigeable Airlander 10 dévoile ses mensurations hors normes

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Vidéo La société britannique Hydrid Air Vehicles a officiellement présenté son Airlander 10, l'Aeronef le plus grand au monde. 

C'est un communiqué en forme de faire-part : "Hybrid Air Vehicles est heureux d'annoncer la fin de l'assemblage du Airlander". L'aéronef aux mensurations hors normes a été présenté pour le première fois, lundi 21 mars. Avec ses 92 mètres de long, il dépasse largement les 73 mètres de l'A380 et les 71 du B787. L'assemblage du Airlander 10 a été achevé "dans les temps et dans le budget", précise la société britannique. 

galerie photo Aéronautique

 

Le dirigeable va désormais entrer dans une phase de tests au sol. Lorsqu'elle sera terminée et que l'aéronef sera prêt, débutera un vaste programme d'essais en vol de 200 heures, puis une série d'essais et de démonstrations avec des clients potentiels.

Lire aussi notre analyse Pourquoi le dirigeable va réaliser un retour gagnant

 "Je suis extrêmement impatient de voler sur Airlander et je suis sûr que ce premier vol sera un grand succès", se réjouit David Burns, le pilote d'essai en chef. Pour le moment, Hybrid Air Vehicles ne précise pas de date pour ce premier vol mais affirme qu'il sera effectué depuis Cardington, près de Bedford en Angleterre.

En 2012, le programme Hybrid Air Vehicles était associé à Northrop Grumman pour développer un dirigeable militaire (vous pouvez vor cette version voler dans la vidéo ci-dessous).

En 2013, Hybrid Air Vehicles a lancé une campagne de financement afin de rapatrier le projet abandonné et en faire un appareil de transport baptisé Airlander 10. Parmi les donateurs, un certain Bruce Dickinson, chanteur du groupe Iron Maiden et grand fan d'aéronautique. 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

24/03/2016 - 15h55 -

Il faudrait éviter qu'il survole le proche Orient !
Car dans ces pays déjà très chauds, il y a carrémeent risque de désintégration.
Répondre au commentaire
Nom profil

23/03/2016 - 09h49 -

Non, la sortie de l'Airlander n'annonce pas le retour du "plus léger que l'air" 80 ans après la catastrophe du Hindenburg.
D'abord parce que ce dirigeable reste - un peu - plus lourd que l'air qu'il déplace. Il a besoin de la poussée de ses hélices pour atteindre une vitesse à partir de laquelle sa portance est suffisante. Pas question donc de se poser sur les mêmes mouchoirs de poche que les hélicoptères.
Ensuite parce que ses capacités sont tellement limitées - il emporte à peine plus qu'une Caravelle... pour la taille d'un A380 - que son client original, l'armée américaine, n'en a pas voulu comme plateforme d'opérations radar au dessus de ses champs de bataille d'Orient.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte