Le directeur de Socatri limogé

Areva avait prévenu : la fuite accidentelle de 74 kg d'uranium de l'une des cuves de l'usine de traitement de la Socatri, sa filiale, aurait « des conséquences ». Première mesure : exit le directeur général.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le directeur de Socatri limogé
Le mouvement s'est quelque peu accéléré ces derniers jours, avec l'entrevue de Jean-Louis Borloo et Anne Lauvergeon jeudi 17 juillet visant à remettre sur les rails une gestion de crise bien peu transparente. Le ministre de l'écologie a quelque peu pressé la patronne d'Areva de se rendre sur les lieux et de tirer les conséquences de l'accident survenu à l'usine située sur le site du Tricastin le 7 juillet.

Le constat de l'enquête interne diligentée par le groupe nucléaire est sans appel : « un manque de coordination évident entre les équipes en charge des travaux et celles responsables de l'exploitation est à l'origine de cet incident » précise un communiqué jeudi 17 juillet au soir. « L'erreur de l'exploitant est aussi d'avoir attendu les résultats des mesures complémentaires pour prévenir les autorités, près de trois heures », reconnaît encore Areva.

Le nouveau directeur, dont le nom n'a pas été dévoilé par Areva, a «pour mission de faire une revue globale du fonctionnement de l'établissement et de sa sécurité ». Il devra « conduire avec l'aide du groupe un retour d'expérience approfondie de l'événement et sera chargé de la mise en oeuvre des conclusions ».

La Justice s'en mêle. L'affaire ne s'arrêtera vraisemblablement pas là. Des nappes phréatiques ont été contaminées près de l'usine, sans qu'on puisse en déterminer l'origine. La Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) soupçonne que les fortes concentrations d'uranium constatées dans des captages de particuliers ont pour origine des fuites plus anciennes que celle du 7 juillet, concernant toute l'activité du site et non seulement l'activité de retraitement de Socatri.

Des déchets d'une ancienne usine militaire stockés sans précaution, sous une butte de terre sont en particulier en ligne de mire. L'organisme compte déposer plainte « contre deux exploitants de Tricastin, tous deux filiales du groupe Areva : Areva NC (Cogéma), pour l'enfouissement de plus de 700 tonnes de déchets, et Socatri pour ses rejets radioactifs dans l'environnement.»

Le ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, a demandé que soit notamment vérifié l'état des nappes phréatiques situées près de toutes les centrales nucléaires françaises.

Ana Lutzky

Lire aussi :
Tricastin : chronologie de l'accident, le 17/07/2008
Tricastin, la plaque tournante de l'Uranium, le 18/07/2008




Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS