Le directeur de l'AIEA dit vouloir approfondir la coopération avec Téhéran

par Parisa Hafezi
Partager
Le directeur de l'AIEA dit vouloir approfondir la coopération avec Téhéran
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) souhaite coopérer plus étroitement avec les autorités iraniennes, a déclaré mardi son directeur général, Rafael Grossi, à moins d'une semaine de la reprise des négociations entre la République islamique et les grandes puissances. /Photo prise le 7 juin 2021/REUTERS/Leonhard Foeger

DUBAI (Reuters) - L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) souhaite coopérer plus étroitement avec les autorités iraniennes, a déclaré mardi son directeur général, Rafael Grossi, à moins d'une semaine de la reprise des négociations entre la République islamique et les grandes puissances.

"L'agence veut poursuivre et approfondir le dialogue avec le gouvernement d'Iran (...). Nous sommes convenus de poursuivre notre travail conjoint sur la transparence", a déclaré Rafael Grossi lors d'une conférence organisée au lendemain de son arrivée à Téhéran.

Engagées en avril dernier à Vienne, la capitale autrichienne où fut signé le Plan d'action global commun (PAGC) en 2015, les discussions indirectes destinées à ramener l'Iran et les Etats-Unis dans le cadre de l'accord sur le nucléaire iranien ont été ajournées en juin après la victoire à l'élection présidentielle iranienne de l'ultra-conservateur Ebrahim Raïssi.

Téhéran, qui a toujours démenti vouloir développer une arme nucléaire, s'est progressivement affranchi des limites fixées par le PAGC, qui encadrait ses activités nucléaires, après sa dénonciation et le rétablissement des sanctions américaines en 2018 par le président des Etats-Unis d'alors, Donald Trump.

L'actuel président Joe Biden souhaite relancer l'accord de 2015 mais Washington et Téhéran divergent sur les étapes à mettre en place et sur le calendrier de leur mise en oeuvre.

L'AIEA a détaillé la semaine dernière ce qu'elle reproche à l'Iran, notamment le traitement réservé à ses inspecteurs ou la nécessité de rebrancher les caméras de surveillance qu'elle juge nécessaires à la réactivation de l'accord sur le programme nucléaire iranien.

Des négociations indirectes entre Téhéran et Washington doivent reprendre le 29 novembre à Vienne avec pour ambition de faire revenir chacune des parties prenantes dans les termes de l'accord dont les Etats-Unis sont sortis il y a trois ans.

Un échec de la voie diplomatique ferait courir un risque de nouvelle détérioration des relations dans la région. Mardi, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a d'ailleurs fait savoir qu'il se tenait prêt à durcir encore le ton tout en ajoutant que son pays ne se sentirait pas lié par la conclusion d'un nouvel accord entre les grandes puissances et le régime iranien.

Les Occidentaux exigent notamment des autorités de Téhéran qu'elles justifient la présence de traces d'uranium sur trois sites qui n'ont jamais été déclarés et qu'un accès au site de Tesa de Karaj, qui produit des composants de centrifugeuses dédiées à l'enrichissement d'uranium, soit octroyé à ses inspecteurs.

(Parisa Hafezi; version française Nicolas Delame)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS