Le digital et le cloud sauvent les résultats de Capgemini en 2017

Le premier groupe français de services du numérique Capgemini a réalisé 38% de son chiffre d’affaires en 2017 dans le digital et le cloud, contre 30% en 2016. Une transformation indispensable pour compenser le recul des revenus dans ses activités traditionnelles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le digital et le cloud sauvent les résultats de Capgemini en 2017
Le PDG Paul Hermelin à la manœuvre pour ancrer Capgemini dans le digital et le cloud

Capgemini repose de plus en plus sur le digital et le cloud. Le premier groupe français de services du numérique, qui emploie 199 700 personnes dans le monde, dont 114 000 en offshore, termine 2017 avec un chiffre d’affaires de 12,8 milliards d’euros, en progression de seulement 2%. Mais le digital et le cloud affichent un bond de 24% à 4,9 milliards d’euros. Ils représentent 38% du chiffre d’affaires total, contre 30% un an auparavant.

Axe stratégique de transformation

Le groupe, dirigé par Paul Hermelin, fait de l’évolution vers le digital et le cloud un axe stratégique de sa transformation. Il se développe dans le cloud à travers des services managés de cloud privé et hybride, et dans le digital à travers des services d’accompagnement dans la transformation numérique des métiers des entreprises avec des leviers comme le big data, la mobilité, la cybersécurité ou l’intelligence artificielle. Il affirme disposer de 3 000 experts en cybersécurité et de 3 300 évangélistes en intelligence artificielle. En 2017, il se vante d’avoir gagné 11 clients significatifs dans le digital et le cloud, dont Enexis, Molex, PSA et Natixis Assurance.

Gapgemini a besoin de ce développement pour amortir le choc dans ses activités traditionnelles d’infogérance et d’aide à l’amélioration de la productivité. Ces activités ont baissé de 8% en 2017 à 7,9 milliards d’euros. Un recul que le groupe attribue à la pression sur les prix alors ces activités restent toujours en croissance en volume.

IBM en tête de la course du digital

Pour Capgemini et ses concurrents, le digital et le cloud constituent à la fois une opportunité et un défi. Toutes les entreprises de services numériques (ESN) sont challengées dans leur modèle traditionnel. C'est pourquoi elles sont toutes engagées dans une course pour accroitre leur empreinte dans le SMACS, les cinq leviers de la transformation numérique : le social, la mobilité, l’analytique, le cloud et la sécurité. Dans cette course, IBM semble prendre de l’avance avec 46% de son chiffre d’affaires en 2017 dans ces activités et avec l’objectif de dépasser 50% en 2018.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS