Le développement durable : un relais de croissance pour la chimie

Partager

« La chimie n'est pas le problème mais une partie de la solution ». Cette phrase est revenue comme un refrain lors de la présentation des résultats de l'étude commandée par le Pipame (Pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques) sur le secteur de la chimie. Réalisée par le cabinet AT Keaney, l'étude a permis de déterminer trois leviers de croissance utilisables par l'industrie chimique pour tendre vers la durabilité. D'une part, l'amélioration de la durabilité intrinsèque autour de la catalyse et de l'intensification des procédés. D'autre part, la gestion des ressources pour faire face à leur raréfaction. Cela impliquera le passage à une économie circulaire dans laquelle recyclage et chimie du végétal constituent les piliers essentiels. La chimie utilise au niveau mondial l'équivalent de 850 millions de tonnes de carbone par an dont la moitié sert à produire de l'énergie, et l'autre moitié est utilisée comme matière première chimique. Afin de réduire cette dépendance à ces ressources fossiles aujourd'hui utilisées, il est possible de les substituer par des ressources renouvelables. Cela est particulièrement pertinent pour les produits à base fossile de nature « périssable », c'est-à-dire dispersés après usage (et donc non recyclable) comme c'est le cas des shampoings. Sans compétition avec les usages alimentaires et compte tenu du développement probable des biocarburants, environ 10 à 20 % des besoins carbone de l'industrie chimique mondiale pourraient être satisfaits par la chimie du végétal à l'horizon 2020, et 20 à 40 % à l'horizon 2030. Cette chimie du végétal ne pourra pas, seule, être la solution. Le développement du recyclage sera nécessaire... et particulièrement adapté aux produits « non périssables ».

Dernier levier : identifier de nouveaux marchés et intégrer la chimie dans les filières avales d'avenir. Des analyses de cycles de vie d'une automobile ont montré que sur 47 tonnes de CO2 émises au cours de l'ensemble de son cycle, des matières premières à la fin de vie, 80 % le sont lors de son utilisation. D'où l'idée de mettre au point des plastiques de performance permettant de réduire le poids moyen des véhicules de 20 % et ainsi de réduire les émissions globales de 20 % sur la chaîne de valeur. Même constat au Scob (Syndicat de la chimie organique de base). « Dans un contexte de concurrence mondiale, l'industrie pétrochimique européenne et française doit s'adapter », indique Philippe Goebel, président du Scob et actuel p-dg de Total Petrochemicals France, lors de la conférence annuelle. Les produits pétrochimiques sont la solution la plus efficace pour réduire les émissions liées aux transports ou améliorer l'isolation des logements. Selon le syndicat, les plastiques pour l'automobile en Europe représentent un marché de 2 Mt/an. A l'horizon 2020, 25 % du poids d'une automobile sera constitué de plastiques. Dans le domaine de l'isolation, 1 centimètre de mousses plastiques possède les mêmes caractéristiques que 64 cm de béton, 22 cm de briques, 4 cm de bois ou 1,14 cm de laine de verre. Outre l'amélioration de l'efficacité énergétique, la pétrochimie permettra d'apporter des solutions au développement de nouveaux plastiques et contribuera à l'essor des énergies renouvelables. De la même façon, la capture et le stockage du CO2 nécessitent de membranes plastiques de haute performance.

http://www.industrie.gouv.fr/p3e/etudes/chimie/chimie_abrege.php

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS