Le dessin d'Ariane 6 sera finalisé dans quelques semaines

Le président du Centre national d'études spatiales (Cnes) a annoncé que le dessin du nouveau lanceur Ariane devrait être finalisé dans les prochaines semaines. Le programme de sixième génération, défendu notamment par la France, devrait être définitivement validé l'an prochain lors d'une conférence des ministres de l'ESA (European Space Agency) pour une mise en service à l'horizon 2021.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le dessin d'Ariane 6 sera finalisé dans quelques semaines

Le dessin de la nouvelle Ariane appelée à succéder à l'actuelle cinquième génération de la fusée européenne devrait être finalisé dans les prochaines semaines, a déclaré le président du Centre national d'études spatiales (Cnes) à l'occasion du salon du Bourget.

"Sur le design d'Ariane 6, il y a plusieurs options. Le travail est en cours pour qu'une décision puisse être prise dans les semaines qui viennent", a dit mardi 18 juin Jean-Yves Le Gall au cours d'une conférence de presse.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le nouveau lanceur sera une petite Ariane si on le compare à Ariane 5 et marquera une rupture avec la stratégie des lancements doubles. La fusée actuelle peut emporter deux satellites à la fois, mais devient peu rentable si elle décolle avec un seul satellite à bord.

Ariane 6 permettra d'être plus flexible en lançant un satellite à la fois, mais plus souvent.

"Il faut du temps pour développer un nouveau programme, c'est donc maintenant qu'il faut lancer ces activités pour être prêt dans sept ans et pouvoir affronter la compétition sur le marché commercial, mais aussi répondre aux besoins des missions institutionnelles qui ont évolué du fait de la miniaturisation", a expliqué à Reuters Jacques Breton, directeur commercial d'Arianespace.

Si elle conserve une part de marché de plus de 50%, Ariane doit composer avec les ambitions croissantes des Russes et des Chinois, mais aussi de nouveaux entrants comme la fusée américaine Falcon 9 de l'homme d'affaires Elon Musk qui propose des lancements simplifiés.

La perspective d'un abandon du lanceur lourd a suscité un débat dans la communauté spatiale et les choix retenus pour Ariane 6, présentée parfois comme une Ariane "low cost", ont été critiqués par l'Académie de l'air et de l'espace.

Sous l'impulsion de l'Allemagne, l'Europe a choisi toutefois de se doter aussi d'une version surpuissante d'Ariane 5, baptisée ME, afin d'augmenter la capacité de chargement en lancement double en attendant l'arrivée d'Ariane 6.

Le programme de sixième génération, défendu notamment par la France, devrait être définitivement validé l'an prochain lors d'une conférence des ministres de l'ESA (European Space Agency) pour une mise en service à l'horizon 2021, une quarantaine d'années après le lancement de la première Ariane, à Noël 1979.

Avec Reuters

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS