Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le démarrage de l'EPR finlandais d'Areva repoussé à mai 2019

, ,

Publié le , mis à jour le 09/10/2017 À 12H20

Infos Reuters HELSINKI/PARIS (Reuters) - Le réacteur nucléaire finlandais Olkiluoto 3 (OL3) de type EPR, fabriqué par un consortium emmené par Areva, ne tournera à plein régime qu'à partir de mai 2019, ce qui constitue un nouveau retard pour ce projet, a déclaré lundi le groupe finlandais d'électricité Teollisuuden Voima (TVO).

Le démarrage de l'EPR finlandais d'Areva repoussé à mai 2019
L'EPR finlandais
© D.R.

La construction du réacteur EPR a pris près de dix ans de retard sur le calendrier initial, ce qui a conduit à des procédures judiciaires entre Areva et TVO. A la mi-août, TVO avait tablé sur un début d'exploitation de l'EPR en décembre 2018.

Selon TVO, de nombreux tests doivent encore être menés sur le réacteur, situé dans le sud-ouest du pays, et il faut qu'Areva alloue les ressources nécessaires au projet. "Nous sommes très déçus par ce retard supplémentaire. Il y a encore beaucoup de travail à faire dans le projet", précise dans un communiqué Jouni Silvennoinen, directeur de projet chez TVO.

De son côté, un porte-parole d'Areva a déclaré que le réacteur commencerait à produire de l'électricité à la fin de 2018 mais qu'il faudrait quatre mois pour atteindre la pleine capacité de production. Cela induit un délai de quatre mois de l'exploitation commerciale, désormais prévue en mai 2019. Les essais à chaud seront lancés en décembre 2017, le combustible nucléaire sera chargé en août 2018, une première connexion au réseau interviendra en décembre 2018 et l'exploitation commerciale en mai 2019, a précisé le porte-parole du groupe français.

TVO et Areva réclament des milliards d'euros 

Il y a moins d'un mois, TVO a déposé un recours auprès du Tribunal de l'Union européenne portant sur les aides publiques françaises versées à Areva.

Selon le groupe finlandais, le projet de restructuration et de recapitalisation d'Areva ne lui fournit pas suffisamment de garanties quant à la disponibilité des ressources nécessaires au projet OL3. Ce plan de recapitalisation de 4,5 milliards d'euros d'Areva par l'Etat français a été validé sous conditions, en janvier, par l'Union européenne.

Dans le cadre d'une procédure auprès de la Chambre de commerce internationale, TVO réclame à Areva et à son associé Siemens 2,6 milliards d'euros tandis que ces derniers lui demandent en retour de payer 3,6 milliards de pénalités. L'arbitrage n'a pas encore été rendu par la CCI. Areva détient 73% du consortium fabriquant Olkiluoto 3 et Siemens 27%.

Le coût initial du projet avait été estimé à 3,2 milliards d'euros mais, en 2012, Areva avait dit que la facture totale devrait être plus proche de 8,5 milliards. Le groupe n'a pas fait le point depuis sur le coût du projet. EDF a confirmé lundi que le réacteur EPR de Flamanville (Manche), qui a aussi connu des retards et des dépassements de coûts, coûterait un total de 10,5 milliards d'euros.

Les propriétaires de TVO sont notamment les fabricants de papier UPM et Stora Enso ainsi que le groupe de services aux collectivités Fortum.

Pour Reuters, Jussi Rosendahl, Tuomas Forsell, Geert De Clercq, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus