Le déficit de la Sécurité sociale à 38,6 milliards d'euros en 2020

PARIS (Reuters) - Le déficit du régime général de la Sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) a atteint 38,6 milliards d'euros en 2020, soit 10,4 milliards de moins que prévu dans la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2021, ont déclaré lundi les ministres de la Santé et des Comptes publics.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le déficit de la Sécurité sociale à 38,6 milliards d'euros en 2020
Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics. Le déficit du régime général de la Sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) a atteint 38,6 milliards d'euros en 2020, soit 10,4 milliards de moins que prévu dans la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2021. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

Même s'il est en retrait par rapport à la prévision de décembre (49 milliards), ce déficit est le plus élevé jamais enregistré dans l'histoire de la Sécurité sociale, soulignent Olivier Véran et Olivier Dussopt dans un communiqué.

Le précédent "point bas", à -28,0 milliards, avait été atteint en 2010 dans le prolongement de la crise financière, ajoutent-ils.

Le fait que la chute soit moins forte qu'attendu s'explique par un niveau de recettes moins dégradé qu'anticipé en fin d'année dernière, la croissance s'étant contractée de 8,2% en 2020 alors que les lois financières s'appuyaient sur l'hypothèse d'une baisse de 11,0% du PIB.

"L'explication est simple : l'activité a mieux résisté, en particulier en fin d'année, et il y a eu un moindre recours des entreprises à l'activité partielle", a précisé Olivier Dussopt dans une interview aux Echos.

Les dépenses de la branche maladie ont fortement augmenté pour faire face à la crise sanitaire due au coronavirus. Par rapport à sa construction initiale dans la LFSS pour 2020, l'objectif national des dépenses d'assurance maladie a été dépassé de 13,9 milliards d'euros.

Ce dépassement s'explique par les mesures exceptionnelles prises pour faire face à la crise, dont la première étape des revalorisations du "Ségur de la santé" pour plus de 1,4 milliard d'euros, déclarent les deux ministres.

Selon Olivier Dussopt, les améliorations constatées en janvier sur le déficit de l'Etat et aujourd'hui sur celui de la Sécurité sociale devraient ramener à moins de 10% du PIB le déficit public pour 2020, au lieu des 11,3% prévus jusqu'ici.

(Jean-Stéphane Brosse)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS