Le déficit commercial progresse à nouveau en juillet

Selon les chiffres des Douanes publiés le 8 septembre, les exportations de la France ont progressé de manière lente. Une situation qui perdure depuis plusieurs mois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le déficit commercial progresse à nouveau en juillet

6,46 milliards d’euros. C’est le montant atteint par le déficit commercial en France en juillet. Une conséquence d’un rebond considérable des importations. En juin, il était de 5,405 milliards d'euros, chiffre révisé.

Précisément, les importations de matériels de transport, de produits pétroliers raffinés et de produits informatiques et électroniques ont augmenté. Au total, elles s’élèvent à plus de 41 milliards d’euros. Elles ont progressé de 1,2 milliard d'euros par rapport au mois de juin. Elles ont été dopées par les achats de produits pétroliers raffinés et par ceux de matériels de transport. Le retour des approvisionnements aéronautiques dans le cadre du programme Airbus les a gonflés. Les achats sont en rebond aussi dans le domaine agricole et dans les matériels informatiques et les véhicules automobiles. Les importations proviennent surtout de la zone Union européenne, surtout en Allemagne pour l’aéronautique (+10%) et en Belgique pour le gaz naturel.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A l’inverse, le montant des exportations s’est élevé à 34,76 milliards d’euros. Les exportations ont souffert d’importants replis notamment dans l’aéronautique et dans les produits pétroliers raffinés. En juillet, la France n'a en effet vendu que 20 Airbus pour 1,2 milliard d'euros, contre 27 en juin pour un peu plus de 2,0 milliards.

Les ventes de biens intermédiaires, de matériel électrique, d'équipements industriels, de boissons et d'équipements automobiles sont quant à elles restées dynamiques. C’est essentiellement dans l’Union européenne qu’elles ont fléchi, tout comme en Asie et au Proche et Moyen-Orient. Elles sont plus vives en direction de l’Amérique, l’Afrique et l’Europe, hors Union européenne.

Sur les douze derniers mois, le déficit cumulé atteint un nouveau record annuel à 67,21 milliards d’euros. Une conséquence des chiffres importants des déficits des mois d’avril (6,91 milliards), de mai (6,59 milliards) et de juin (5,40 milliards d’euros). Sur les sept premiers mois de l'année, la balance commerciale hexagonale affiche un solde négatif de 43,9 milliards d'euros. Bien loin des -28,5 milliards sur la même période en 2010.

Selon les analystes, la situation pourrait être donc pire qu'en 2010. Dès publication des chiffres du déficit commercial pour le mois de septembre, la contre-performance de l'année dernière (51,7 milliards d'euros) pourrait être dépassée.

De son côté, l'Allemagne annonce le 8 septembre un excédent commercial de 10,1 milliards d'euros pour le mois de juillet. Soit le plus faible depuis janvier 2010.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS