Le déficit commercial, ce n'est pas le problème

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le déficit commercial, ce n'est pas le problème

70 milliards d’euros ! Le déficit commercial de la France devrait une nouvelle fois atteindre des profondeurs abyssales. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s’est d’ailleurs saisi du dossier lors du premier conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 22 août à l’Élysée en promettant de réduire en cinq ans ce déficit à zéro (hors facture énergétique). "Sur les 70 milliards, 45 sont dus à la facture énergétique mais il y en a quand même 25 qui correspondent à des importations supérieures à nos exportations », a souligné l’ancien maire de Nantes… sans préciser cependant quelles solutions concrètes il allait mettre en œuvre. Il s’est juste contenté de pointer du doigt l’une des faiblesses françaises : « On a de bonnes entreprises, mais elles sont souvent trop petites, mal accompagnées et ont souvent des difficultés de financement. »

Si l’on ne peut que se satisfaire de cette prise de conscience, en l’écoutant, on craint de voir réapparaître un nouveau plan export, solution qui n’a jamais fait les preuves de son efficacité. Lancer une croisade d’État pour projeter nos entreprises hors de nos frontières ne saurait résorber seul la facture commerciale française. Que l’on ne s’y trompe pas : ce déficit n’est que le symptôme de maux beaucoup plus profonds qui handicapent notre pays et son industrie depuis plusieurs années. Le manque de flexibilité (du travail, de l’État, des administrations, des organisations…) grève le dynamisme des entrepreneurs. Le positionnement de l’offre produit (pas assez haut de gamme) nous expose directement à la concurrence des pays low-cost. Le manque d’investissement dans l’appareil productif (il faudrait l’équivalent d’un grand emprunt par an pour rattraper l’Allemagne) rend le coût de la main-d’œuvre prépondérant pour décider du lieu de fabrication et joue donc contre le made in France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour être complet, on aurait pu parler aussi du mythe des grands contrats (qui n’ont jamais fait une balance commerciale positive), de l’esprit de filière qui fait cruellement défaut ou du positionnement de nos salons, trop orientés « grand public » et pas assez « professionnels ». Toutes ces causes montrent en tout cas que le déficit commercial français est un problème mais il n’est pas LE problème. Pour le résorber, le gouvernement ne devrait chercher des solutions dédiées à l’export mais mettre en œuvre un nouveau pacte productif en France. C’était l’une des deux priorités du président le soir de son élection. Il est temps de passer à l’acte.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS